Musique et méditation, deux facettes d’un même état

musique et méditation
Musique et méditation se complètent

Musique et méditation sont intimement liées, parce qu’elles ouvrent la porte à des états de concentration intense, chacune à sa manière. En quoi la musique peut-elle vous aider à mieux méditer ?

Musique et méditation

Créer une bulle sonore pour méditer

Le silence, le calme au moins, sont devenus rares, difficiles à trouver, encore plus à conserver. Pour le méditant, les bruits de la ville, de l’immeuble, de la famille sont parfois de vifs rappels au trivial. En profitant d’une musique calme, aux longues plages sonores, aux vastes aplats musicaux, vous pourrez créer une bulle sonore choisie, celle-ci vous coupant du monde extérieur d’une manière symbolique. Les bruits de l’extérieur ne viennent plus vous heurter, vous évoluez dans un espace de son choisi, maîtrisé, voulu et apprécié. Les bruits extérieurs nous dérangent le plus souvent par leur manière de s’imposer, de s’inviter sans qu’on ne le veuille. En créant une bulle de son sur laquelle vous avez le contrôle, vous vous sentirez tout simplement protégé. Les sons de la ville et de la vie continueront, mais le rempart symbolique que vous aurez créé fera que vous ne vous sentirez plus dérangé. Si vous le souhaitez, vous pouvez même opter pour une écoute au casque, pour une bulle d’autant plus intime et une protection d’autant plus efficace.

Être porté par la musique pour méditer

La musique peut aussi vous aider à méditer. Lorsque vous avez besoin d’être assisté, d’être porté, vous trouverez là une aide précieuse et très efficace. Tout comme vous pouvez méditer sur la respiration, sur ce que vous mangez… vous pouvez méditer sur la musique. Pourquoi ne pas vous concentrer pleinement sur les impressions que fait naître en vous chacune des notes ? Portez votre attention sur la tessiture du son tout d’abord. Est-il rugueux, lisse, fluctuant ? Comment s’enchaînent les sons ? Existe-t-il une mélodie que vous pouvez dégager, reconnaître, entendre revenir de temps à autre ? Comment est le rythme ? Est-il simple ou complexe ? Pouvez-vous le définir simplement ou résiste-t-il à l’analyse ? Quels sont les atmosphères créées ? Comment la musique résonne-t-elle en vous ? Analysez aussi la manière dont la musique influe sur votre humeur, sur votre état d’esprit. À chaque fois que vous sentez que vous vous éloignez de votre objet de réflexion, revenez impérativement à l’analyse de la musique. Soyez concentré, focalisez votre attention sur un élément et dégagez-en tout ce que vous pouvez. Ayez une volonté d’exhaustivité dans votre analyse. Lorsque vous aurez porté attention à chaque instrument, découvrez comment ils travaillent ensemble. Brodent-ils des lignes parallèles ou tissent-ils un même motif ? Comment est-ce qu’ils dialoguent, se questionnent et se répondent ?

Tous les types de musique ne se prêtent pas à une analyse méditative. Choisissez avec soin, privilégiez les morceaux longs, pour vous laisser le temps de travailler. Les longues plages sonores sont idéales, parce qu’elles offrent un matériau consistant pour l’analyse, parce qu’elles vous laissent le temps de dégager vos impressions et de les affiner.

Méditation et musique sont de puissants outils pour faire travailler votre esprit dans le sens que vous choisissez. Non seulement aurez-vous un moyen de faire abstraction des distractions habituelles, mais en plus vous disposerez d’un objet d’analyse très agréable et très enrichissant. En apprenant à vous regarder analyser, vous apprendrez aussi beaucoup sur la manière dont vous vivez la musique puis sur votre manière d’être et de penser.

Si vous avez aimez cet article, nous vous invitons à le partager !

Crédit image : Jolove55

Sujets abordés dans l’article :

  • Musique et méditation
  • Méditer en musique
  • Méditation en musique
  • Écouter et méditer


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *