Pourquoi et comment méditer en mangeant ?

méditer en mangeant
Méditer en mangeant et redécouvrir les goûts authentiques !

Méditer en mangeant semble, aux novices surtout, impure, impropre à un état de conscience supérieur. C’est parce qu’on considère bien mal une fonction pourtant vitale et essentielle au bien-être humain. C’est aussi parce qu’on méconnaît la méditation. Comment, alors méditer en mangeant ? Qu’est-ce que cela apporte ?

Méditer en mangeant

La méditation en mangeant d’un point de vue pratique

Méditer en mangeant n’est en rien moins noble que méditer sur la respiration, sur un mantra, un mandala, etc. L’on vit, en Occident particulièrement, avec un mépris de certaines fonctions causant bien des malaises qui n’ont pas lieu d’être. En quoi se nourrir, apporter à son corps de l’énergie, des moyens de se construire, serait-il moins noble que respirer, penser ? Si l’on accordait plus d’attention à ce que l’on ingurgite, l’on s’éviterait bien des soucis, au quotidien comme sur un terme plus long.

Comment méditer en mangeant, alors ? Commencez par éteindre le téléviseur, la radio, l’ordinateur, le lecteur de cd et tout ce que vous mettez habituellement en route pour vous occuper pendant que vous mangez. Installez-vous correctement, le dos droit mais pas raide, au fond de votre chaise pour ne pas glisser vers l’avant et finir presque allongé.

Quoi que vous mangiez, quel que soit le temps que vous allez prendre, vous ne devez vous concentrer que sur chaque bouchée. Savourez-la, sans sauce, sans condiments aucun. Mâchez lentement, longuement et jusqu’à ce que la nourriture soit correctement réduite. Pendant que vous faites ainsi, ne laissez pas votre esprit divaguer. Vous avez déjà un sujet pour occuper vos pensées : la nourriture que vous offrez à votre corps. Quelle en est la consistance ? Quel en est le goût ? est-il fort ou très fin ? Comment textures et saveurs se modifient-elles à mesure que vous mastiquez ? Comment les aliments mélangés influent-ils les uns sur les autres pendant que vous les mangez ? N’avalez pas tant que vous n’avez pas pris le temps de répondre à ces questions et à toutes celles que vous pourriez trouver. Épuisez totalement les sensations que chaque bouchée a à vous offrir.

Pourquoi méditer en mangeant ?

Parce que vous êtes sûr d’avoir chaque jour un moment dédié à la méditation. Aussi trépident que soit votre rythme de vie, vous êtes obligé de vous nourrir. Profitez-en pour méditer. Cette pratique n’est en rien moins digne que les autres méditations. Elle vous offrira tout autant, à condition que vous vous y investissiez sérieusement.

Vous allez également offrir à votre corps une meilleure manière de faire le plein d’énergie. Parce que vous mastiquez mieux, le travail de digestion est plus simple, plus rapide, moins épuisant, mieux réalisé. Vous prenez également le temps de recevoir l’impression de satiété, physiologiquement longue à être perçue. Vous allez donc, tout naturellement, retrouver les quantités de nourriture dont vous avez vraiment besoin, plus réduites, sans toutefois avoir l’impression d’avoir faim. Vous allez également découvrir que certaines nourritures fatiguent votre corps plutôt qu’elles ne le servent, que certains sont plus adaptées à des saisons précises : sucreries, nourritures grasses…

Manger en méditant sur chacune des bouchées, c’est se poser des questions et s’intéresser à des sensations auparavant méprisées, pour nourrir l’esprit autant que le corps. En agissant ainsi, vous offrez à votre mental de nouveaux champs d’investigations, de nouvelles données, de nouvelles références. Vous lui permettez également de s’exercer à devenir plus fin sur des données concrètes. Peu à peu, il affinera également sa perception des choses plus spirituelles, reliera mieux ces dernières aux premières, pour réunir vos êtres et faire de vous une personne plus entière.

Méditer en mangeant, c’est avant tout méditer. La nourriture n’est qu’un support sur lequel fixer votre attention. Ne vous attendez pas à des changements fulgurants si vous prenez cela de haut, si vous pratiquez comme ça, en passant, en dilettante. Si, au contraire, vous vous accordez chaque jour un moment de retour sur vous-même, si vous prêtez totalement attention à votre nourriture et au fait de nourrir votre corps et votre esprit, attendez-vous à des évolutions rapides et impressionnantes.

Mise à jour : Nous vous invitons à découvrir notre livre électronique Maigrir sans régime grâce à la méditation – apprendre à manger en pleine conscience !

-> Comment manger en pleine conscience

Sujets abordés dans l’article :

  • Méditation en mangeant
  • Méditation nourriture
  • Méditer en mangeant
  • Méditer nourriture
  • Savourer en méditant


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

7 commentaires sur “7”

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant.
    C’est bien de rappeler que la méditation n’est pas simplement le fait de s’assoir sur un coussin à un moment de la journée. L’état méditatif peut être retrouvé n’importe ou et n’importe quand.
    Pour avoir pratiqué la méditation en mangeant je peux confirmer ce qui est dit dans cet article.
    J’aimerais le faire plus souvent seulement ce n’est pas toujours évident en fonction de nos obligations…

    Merci

    Cédric (seconnaitre)

    Pour voir mon dernier article: http://apprendre-a-se-connaitre.com/video-krishnamurti-qui-etes-vous/

    1. Bonjour Cédric,

      Oui, merci à Fabien pour cet article.

      En effet, cet état d’équilibre peut être retrouvé n’importe où et n’importe quand. Plus la personne a d’expérience, le plus facilement elle arrivera a retrouver cet état dans diverses situations.

      Merci pour ton retour d’expérience ! Oui en effet, ce n’est pas toujours évident de l’allier à une vie active !

      A bientôt,
      Cédric

  2. Bonjour,

    Ce n’est pas toujours évident et je rajouterais que nous ne faisons pas forcément l’effort non plus.
    Notre égo nous trouve plein d’excuses pour ne pas pratiquer. J’ai pas le temps, je peux pas là, …. Nous n’avons pas pris l’habitude d’apprécier les choses simples. Il faut toujours et encore en rajouter !

    A bientôt,

    Cédric (seconnaitre)

    1. Bonjour Cédric,

      Oui, en effet, je trouve également qu’il faut tout d’abord arriver à prendre l’habitude et ensuite s’y tenir, malgré le manque de temps, de sommeil ou d’autres excuses !

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *