La méditation mandala pour trouver une place dans votre univers

méditation mandala
méditation mandala – Lotus central du mandala Shingon de la matrice, le Garbhadhatu, représentant Mahavairochana, entouré de quatre Adibuddhas (dorés) et de quatre Bodhisattvas (blancs).

Utiliser un mandala comme objet de méditation permet tout d’abord de fixer ses pensées. C’est toutefois un outil très puissant qui vous permettra beaucoup plus que cela. Cercles, carrés, formes longues ou courtes, ouvertes et fermées y trouvent leur place de manière très harmonieuse. Vous apprendrez ainsi à trouver votre place vous aussi dans un ensemble paraissant peu harmonieux ou même confus.

De plus, la contemplation d’un mandala vous offrira des sensations qui ne passeront pas par les mots. Le mandala est une représentation de l’univers, de ses composantes. Laissez-le donc vous toucher au plus profond.

Pourquoi méditer sur un mandala ?

Trouver une harmonie au milieu d’un apparent enchevêtrement

Si vous observez le plus complexe des mandalas en gardant le nez collé contre le support, vous ne verrez que confusion. Vous verrez des formes inachevées, des croisements disgracieux et des couleurs brusquement interrompues et étonnamment disposées. Prenez du recul, et vous verrez graduellement se créer des formes plus riches, des agencements plus harmonieux et des reprises de formes créant comme des refrains dans l’ensemble. Prenez encore un peu de recul et les aspérités disparaîtront, au profit d’une impression lisse, de douceur et de fini plus agréable.

Il en va de même pour l’univers. Il n’est constitué que de reprises d’un même schéma : un noyau, autour duquel gravitent des satellites. De cet assemblage simple, une infinité de dispositions sont créées. Malgré les différences, des similarités existent. Pourtant, si l’on garde le nez sur ce qui nous entoure, il semble n’y avoir que du chaos,  de l’inachèvement, des différences et des ruptures abruptes.

Le monde demande parfois qu’on lève le nez, qu’on prenne du recul. C’est là le prix pour y trouver une certaine harmonie, malgré toutes les différences, tous les motifs qu’il faut y faire vivre, qu’il faut associer. Les aspérités disparaissent alors pour laisser la place à plus de douceur, à des formes plus riches et plus complexes que ce que l’on peut voir si l’on regarde de trop près.

Est-ce à dire qu’il faut s’aveugler pour autant ? Non, naturellement. Il existe des tas de défauts dans tout ce qui nous entoure. Mais il ne faut pas se concentrer sur eux, au risque de passer à côté de la beauté globale.

Trouver sa place dans un ensemble

Le mandala est fait d’une juxtaposition de formes ayant peu en commun. Des formes aux angles aigus voisinent avec des arrondis, les pleins, avec des creux. Méditer sur le mandala, c’est découvrir la manière dont toutes ces formes sont juxtaposées malgré leurs différences pour former un ensemble harmonieux. Chacune trouve la place qui lui revient au milieu de cet ensemble. Elles dialoguent, elles se répondent, et les contraires se mettent en valeur. Si l’on s’attache à décrire chaque forme, elle semble n’avoir aucune place au milieu de l’ensemble. Si l’on regarde l’ensemble, alors, au contraire, chaque forme est exactement à sa place.

Ressentir au plus profond

La méditation du mandala demande de faire en soi-même un cheminement difficile. Il faut oublier ce que l’on sait et ce que l’on a appris pour développer cette partie que l’on omet trop souvent. C’est pareil que la musique ou la danse qui peuvent vous apporter des émotions non verbales.

Cette méditation ne passera pas par une intellectualisation, mais par la sensation pure. Celle-ci vous touchera au plus profond. Ce sera de la manière la plus forte, parce qu’elle vous atteint sans filtre, sans être affadie par le langage, transformée par lui.

De plus, vous disposerez d’un moyen de développer votre sensibilité dans tous les domaines : art et relations amoureuses, amicales, professionnelles, etc. Ce qui ne faisait que glisser sur vous sans que vous ne vous en rendiez compte va maintenant vous sembler clair, limpide et évident.

Enfin, peut-être découvrirez-vous des aspects de vous que vous ne connaissiez pas. En vous laissant observer le mandala plutôt que juger, vous apprendrez à vous observer vous aussi.

Alors, comment méditer sur un mandala ?

Ne rien faire pour bien faire

méditation mandala
méditation mandala – Kalachakra, la roue du temps

Vous voilà donc assis, prêt à méditer, avec un mandala face à vous. Quoi penser de ces assemblages de couleurs et de formes ? Que devez-vous en faire ? À quoi devez-vous arriver ? Que doit vous apporter le mandala ? Voilà autant de questions que vous n’avez pas besoin de vous poser. Il y a quelque chose de la sensation esthétique face à une œuvre d’art dans le rapport que vous devez avoir au mandala. Ne cherchez pas à intellectualiser, à analyser ni à retrouver quoi que ce soit. Laissez les sensations émerger, sortir de vous.

Fixez votre regard sur le mandala en prenant du recul et ne laissez pas vos pensées divaguer. Efforcez-vous de rester concentré, de ne pas laisser les sensations vous conduire vers des idées, vers des souvenirs, etc. Cherchez uniquement à contempler le mandala. Vous serez tout d’abord frappé par des impressions matérielles : la forme générale, les assemblages, les dispositions des formes plus particulières… C’est une première étape.

Laissez passer ces sensations, ne cherchez pas à les retenir. Ne tombez pas dans le piège de l’analyse. Vous verrez petit à petit, émerger des sensations plus pures, plus difficiles à décrire. Elle seront de plus en plus délicates et elles vous toucheront toujours au plus profond, parce qu’elles ne passent pas par le filtre du langage.

Être patient avant tout

Arriver à ressentir ces sensations si ténues demande énormément de patience et une maîtrise de soi. Cela demande aussi une résistance face à l’échec qui forgera votre mental et votre caractère plus qu’aucune autre pratique ne pourrait le faire. Les voir se profiler vous demandera déjà du temps. Une fois que vous les verrez, arriver à les saisir sans les briser, sans les dénaturer, sera un autre travail. À force de répétition, vous arriverez de mieux en mieux à les laisser s’exprimer et vous imprégner.

La méditation mandala à de nombreux bienfaits et elle est simple en soit. Il suffit d’être patient et vous apprendrez à trouver votre place et comprendrez comment vous pouvez faire dialoguer vos différences avec celles de vos proches. Elle permettra aussi d’apprendre à ressentir au plus profond et à observer, plutôt que d’essayer d’analyser. Enfin, profitez de la méditation mandala pour trouver ce qui fait que vous êtes unique, et mettez-le en valeur d’une manière harmonieuse.

Avez-vous déjà méditer à l’aide d’un mandala ? Quel en a été le bénéfice ?

Sujets abordés dans cet article

  • mandala pour méditer
  • méditation mandala
  • méditation sur un mandala
  • Méditer sur un mandala
  • objet de méditation


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *