Kinhin, la méditation en marchant de Zazen

méditation en marchant

La méditation en marchant pratiquée dans un centre de méditation Zen

Méditer en marchant est possible, c’est ce que vous propose le kinhin, cette marche lente de la pratique zen. En calant le rythme de vos pas sur celui de votre respiration, vous réalisez l’une des unions les plus fortes qui soient entre le corps et l’esprit.

Méditation en marchant

Kinhin, une pratique à part dans le zen

La pratique de la marche méditative est encore relativement peu connue, d’autant plus lorsqu’il s’agit de kinhin. C’est pourtant une solution très appréciée par les pratiquants qui trouvent là un moyen de réaliser la difficile harmonie entre le corps et l’esprit. Vous avancez au rythme où vous respirez, vous devez donc ralentir très fortement le pas, effectuer de courtes avancées pour ne pas forcer la respiration. Vous découvrirez ainsi que le souffle est un besoin naturel que l’on ne peut que difficilement contraindre au-delà d’une certaine mesure. À l’inverse, le corps, le rythme de ses pas peuvent, eux, être modifiés de manière très importante. Combien de fois, pourtant, fait-on l’inverse ?

Pratiquer kinhin

Kinhin utilise une position proche de zazen. Il faut avant tout garder une position noble, le dos droit, le regard dirigé vers le sol assez loin devant vous, les yeux mi-clos, vous ne devez pas ressentir de tension excessive et sentir un fil tirer légèrement sur le sommet de votre crâne. Placez votre point gauche dans votre main droite, les doigts (pouce compris) de cette dernière par dessus. Le pouce gauche est pris dans les doigts de la même main et sa racine vient s’appuyer entre sternum et plexus solaire.

Pour commencer, inspirez. Lorsque cela est fait, avancez votre pied droit d’un demi pas, sans perdre la verticalité qui assure votre équilibre et votre stabilité. Mettez le poids de votre corps sur le pied avant lorsqu’il est arrivé. Vous pouvez maintenant expiré longuement et veiller à placer le poids sur la racine du gros orteil progressivement tout en poussant légèrement du point gauche dans la main droite qui résiste. Inspirez alors, et recommencez avec l’autre jambe, la laissant avancer d’un demi pas elle aussi.

Durant toute la marche, vous ne devez pas perdre la verticalité. Votre caractère cherchera généralement à ressortir et viendra la troubler : bassin en avant, épaules tombant en arrière ou allant en avant. Veillez à corriger sans cesse votre posture comme vous le feriez en zazen. Vous ne devez pas non plus ressentir de balancement. Celui-ci est une succession de pertes d’équilibre ou une mise en déséquilibre volontaire (mais pas toujours consciente) qui nuit à la pratique. La respiration elle-même ne doit pas nuire à votre équilibre. Si vous ressentez un problème de cet ordre, c’est que vous n’avez pas une posture stable et satisfaisante. Cherchez à la corriger.

Vous devez pratiquer kinhin sous sa bonne forme et maintenir l’attention dans l’instant présent. Il vous faudra donc une pratique régulière pour trouver la bonne position, pour apprendre à ressentir les défauts de posture et à les corriger, pour intégrer tous les gestes et ne plus avoir à penser à eux. Pratiquez toujours sans but, ne vous fixer pas d’objectif, vous passeriez à côté de ce que kinhin a à vous offrir.

Avez-vous déjà pratiqué la méditation en marchant ?

Crédit photo : Kanzeon Zen Center

Vous pourriez également apprécier :


Recherches qui ont permis de trouver cet article :
    méditation, méditer en marchant, meditation en marchant, le kinhin, la méditation en marchant, meditation durant la marche, la marche lente textes de meditation, kinhin, marche méditative, marche zazen

Discussion

  1. Bonjour,

    Je connaissais cette pratique mais ne l’ai jamais utilisée.
    Est-il souhaite de pratiquer Kinhin avant de méditer ? Et combien de temps doit durer une « séance » ?

    Merci

    Cédric

    • Bonjour Cédric,

      Je pratique plutôt kinhin après la méditation, ou alors entre 2 séances de méditations, afin de me dégourdir les jambes. J’ai appris à le pratiquer durant 5 minutes environ, parfois 10 mais rarement plus.

  2. Bonjour Cédric,

    J’ai pratiqué Kinhin l’an dernier au Dojo de Marseille. Je n’ai pas eu assez de temps pour approfondir donc c’est un peu difficile de donner un avis.
    La posture et le timing pour être en synchronisation avec les autres n’était pas très évident. J’étais plus tendu par peur de faire une bêtise lol que concentré donc c’était loin d’être une méditation bénéfique.
    Maintenant en pratiquant régulièrement et une fois l’apprentissage devenu plus habituel, c’est sans doute une bonne technique qui a fait ces preuves par le passé 😉

    • Bonjour Jonathan,

      Pour moi également les premières pratiques de kinhin en groupe n’ont pas été évidentes !

      Une fois ce stade passé, j’ai appris à vraiment apprécier cette pratique !

  3. Gouiran Fabrice a écrit :

    J’utilise cette technique lors de « Marche de Conscience » sur les sentiers du plateau d’Albion (04) et j’en suis à chaque fois émerveillé par la puissance de ses effets que ce soit sur un groupe de personnes rompues à des pratiques ou pas…
    Allier cette pratique à celle de posturologie et de Sophrologie est alors le Nirvana…..

Rétroliens

  1. […] terminer cet article, revenons un instant sur la tradition de marche méditative zazen dont je vous parlais en ouverture du présent article. L’attention permanente à la posture, à […]

  2. […] découvert la méditation en marchant lors d’une formation à la méditation de pleine conscience que j’ai suivie il y a […]

Réagir

*