Comment choisir une technique de méditation qui me convienne ?

choisir une technique de méditation

Pourquoi ne pas choisir une technique de méditation puis suivre un cours en plein air ?

Méditation transcendantale, méditation en pleine conscience, méditation sur la respiration,sur la marche, les techniques ne manquent pas, certains guides en recensant plus d’une centaines. Beaucoup apparaissent régulièrement au gré de modes ou de redécouvertes. Comment choisir une technique de méditation parmi la pléthore d’offres, alors que l’on débute et que l’on n’est pas conscient de ce qu’impliquent ces différentes techniques ?

Il vous faut tenir compte de votre nature et des penchants de votre esprit. Renseignez-vous sur la nature des techniques de méditation, vous pourrez ainsi dégager de grandes familles et vous orienter vers l’une ou l’autre des techniques. Tenez aussi compte de vos attentes et de vos goûts. Si vous aimez marcher, si vous aimez l’idée d’intégrer la méditation dans vos activités quotidiennes, vous ne vous orienterez définitivement pas vers les mêmes techniques qu’une personne voulant s’extraire du quotidien en dédiant un moment de chaque jour à la méditation.

Choisir une technique de méditation

Parmi les nombreux types de méditation, certains thèmes généraux se dessinent.

La méditation par la vacuité est l’un de ces grands thèmes. Il s’agit de faire le vide, de ne plus être emporté par ses pensées vers un avis, vers un jugement, vers un raisonnement. Ce type de méditation est assez exigent, il demande de la persévérance et certains êtres agités ont énormément de mal à s’y consacrer. Elle peut leur être conseillée après une première pratique qui les aura aider à ralentir leur rythme de pensée, à apprendre à se calmer.

Un autre grand thème consiste à se concentrer profondément et diriger toutes ses facultés vers la contemplation d’une idée précise, d’un concept. Il s’agit de reprendre le contrôle sur ses pensées, pour obtenir un état de concentration très avancé, comme en méditation en pleine conscience. À mesure que vous pratiquerez, vous atteindrez des états de plus en plus profonds.

Pour cela, vous pourrez utiliser des concepts simples, des idées, des sujets variés intérieurs à votre être ou extérieurs. Vous pourrez également utiliser des concepts absurdes, pour ne pas vous laisser emporter par un raisonnement qui n’a pas lieu d’être, mais pour travailler votre capacité d’attention, de focalisation, de concentration. La méditation transcendantale utilise pour cela un mantra précis (un son ou des syllabes à répéter selon un rythme défini).

Certaines méditations sont dites actives. Elles conviennent très bien à ceux qui ont besoin d’occuper leur corps pour jouir de leur esprit. Vous pouvez pour cela utiliser la marche en prêtant attention au moindre mouvement, à chaque placement de votre corps. Cela permet de pratiquer très simplement, en vous rendant sur votre lieu de travail, en allant chercher vos enfants à l’école, etc.

La respiration est un objet fréquent d’attention pour la méditation. Beaucoup de techniques l’utilisent pour travailler en même temps l’état de concentration et le contrôle d’un élément essentiel de l’être humain, élément pourtant souvent négligé.

À partir de ces grands thèmes, vous pourrez trouver nombre de déclinaisons plus ou moins subtiles. Tenez compte de vos aspirations pour choisir votre type de méditation, et, surtout, ne vous contraignez pas à rentrer dans un cadre si vous ne vous y sentez aucune place. Sachez toutefois être persévérant et n’abandonnez pas à la première déception. Il en va de la méditation comme de toute pratique, vous alternerez avancées et stagnations, joies et déception, progressions et plateaux. Rome ne s’est pas faite en un jour, donnez-vous du temps.

Les méditations liées à des pratiques religieuses restent des pratiques à part puisqu’elles visent à vous faire atteindre des états liés à des croyances précises. Elles font appel à des concepts liés à une divinité, à un idéal tel que défini par la religion en question. Elles restent donc très liées à la pratique religieuse en plus de la méditation elle-même. Les pratiquer sans vous intéresser au dogme les accompagnant reste bien sûr possible, et vous en tirerez des bienfaits comme pour toute pratique méditative, mais vous passerez à côté de beaucoup de choses, vous atteindrez des voies sans issues pouvant se révéler frustrantes. Vous resterez surtout à la surface de tout ce que la méditation aurait pu vous offrir parce qu’il vous manquera des clés pour progresser dans votre pratique.

Cet article vous a-t-il aidé à choisir une technique de méditation ? Si vous pratiquez déjà, quel type de méditation pratiquez-vous ?

Crédit : photo de longtrekhome.

Vous pourriez également apprécier :


Recherches qui ont permis de trouver cet article :
    types de méditation, quel type de meditation choisir, comment choisir sa méditation, meditation quel type, type meditation

Rétroliens

  1. […] de très nombreux conseils peuvent être donnés. Ils différeront généralement selon la technique adoptée, mais certains universaux peuvent aider le méditant et le guider sur son nouveau chemin. De même, […]

Réagir

*