Comment choisir une technique de méditation qui me convient ?

choisir une technique de méditation
Pourquoi ne pas choisir une technique de méditation puis suivre un cours en plein air ?

Méditation transcendantale, méditation en pleine conscience, méditation sur la respiration ou méditation en marchant… Les techniques ne manquent pas, certains guides en recensant plus d’une centaine. Beaucoup apparaissent régulièrement au gré de modes ou de redécouvertes et d’autres sont plus timides. Alors, comment choisir une technique de méditation parmi la pléthore d’offres ? Dans cet article, vous allez découvrir ce que vous pouvez faire pour faciliter votre choix de technique de méditation et ce qui n’est pas recommandé.

Choisir une technique de méditation

Avant tout, soyez l’artisan de votre choix

Si vous attendez qu’on choisisse la technique de méditation qui vous convient à votre place, vous risquez d’aller au devant de sévères déconvenues. Tout d’abord, vous vous heurterez de plein fouet à la méditation qui est tout sauf une pratique passive. Ensuite, vous risquez fortement de vous sentir en total décalage avec la technique de méditation choisie pour vous plutôt que par vous.

Au lieu de vous laisser imposer une technique en fonction de ce que l’on pense de vous, prenez le temps de réunir un maximum d’informations sur celle(s) que vous connaissez déjà. Vous pourrez ainsi savoir si elle(s) correspond(ent) à votre tempérament, à vos attentes et à vos possibilités. Ceci implique que vous preniez le temps de les discerner.

Petit à petit, vous verrez certaines techniques réapparaître fréquemment dans vos recherches et certaines retiendront votre attention. Ce ne sera pas pour rien. Étudiez-les de plus près. Ce sont certainement celles qui vous correspondent et que votre esprit a déjà retenu. Si ce ne sont pas elles qui vous conviennent précisément, ce sont certainement des techniques dont elles sont proches. À mesure que vous préciserez vos attentes et que vous approfondirez votre réflexion, vous verrez quelques méthodes se dégager du lot.

Suivez vos goûts

Pour choisir une technique qui vous convient, il est nécessaire de tenir compte de votre nature et des penchants de votre esprit. Tenez également compte de vos attentes et de vos goûts. Si vous aimez méditer en transport en commun, vous ne vous orienterez pas vers les mêmes techniques que quelqu’un qui chercher à méditer en profondeur pendant des heures. Cette démarche de choisir une technique sera une méditation en elle-même par le simple fait que vous apprendrez à vous connaître encore mieux.

Choisissez un thème qui vous convient

Parmi les nombreux types de méditation, certains thèmes généraux se dessinent. Il est préférable de vous renseigner sur la nature des techniques de méditation, pour ainsi dégager de grandes familles. Ceci facilitera l’orientation vers l’une ou l’autre des techniques. Voici quelques thèmes :

La vacuité

La méditation par la vacuité est l’un de ces grands thèmes. Il s’agit de faire le vide, de ne plus être emporté par ses pensées vers un avis, vers un jugement ou vers un raisonnement. Ce type de méditation est assez exigeant. Il demande de la persévérance et certains êtres agités ont énormément de mal à s’y consacrer. Elle peut leur être conseillée après une première pratique qui les aura aidé à ralentir leur rythme de pensée et à apprendre à se calmer.

La focalisation

Un autre grand thème consiste à se concentrer profondément et diriger toutes ses facultés vers la contemplation d’une idée précise ou d’un concept. Il s’agit de reprendre le contrôle sur ses pensées, pour obtenir un état de concentration très avancé, comme en méditation en pleine conscience. À mesure que vous pratiquerez, vous atteindrez des états de plus en plus profonds.

Pour cela, vous pourrez utiliser des concepts simples, des idées ou des sujets variés intérieurs ou extérieurs à votre être. Vous pourrez également utiliser des concepts absurdes, pour ne pas vous laisser emporter par un raisonnement qui n’a pas lieu d’être. Ainsi, vous travaillerez votre capacité d’attention, de focalisation et de concentration. La méditation transcendantale utilise pour cela un mantra précis (un son ou des syllabes à répéter selon un rythme défini).

La respiration est aussi un objet fréquent d’attention pour la méditation. Beaucoup de techniques l’utilisent pour travailler en même temps l’état de concentration et le contrôle d’un élément essentiel de l’être humain, élément pourtant souvent négligé.

La méditation active

Certaines méditations sont dites actives. Elles conviennent très bien à ceux qui ont besoin d’occuper leur corps pour jouir de leur esprit. Vous pouvez pour cela utiliser la marche en prêtant attention au moindre mouvement et à chaque placement de votre corps. Cela permet de pratiquer très simplement, en vous rendant sur votre lieu de travail, en allant chercher vos enfants à l’école, etc.

Les pratiques religieuses

Les méditations liées à des pratiques religieuses restent des pratiques à part puisqu’elles visent à vous faire atteindre des états liés à des croyances précises. Elles font appel à des concepts liés à une divinité, à un idéal tel que défini par la religion en question. Elles restent donc très liées à la pratique religieuse en plus de la méditation elle-même.

Les pratiquer sans vous intéresser au dogme les accompagnant reste bien sûr possible, et vous en tirerez des bienfaits comme pour toute pratique méditative. Par contre, vous passerez à côté de beaucoup de choses et vous atteindrez des voies sans issues pouvant se révéler frustrantes. Vous resterez surtout à la surface de tout ce que la méditation aurait pu vous offrir. Il vous manquera des clés pour progresser dans votre pratique.

Comment mal choisir sa technique de méditation ?

Quelles sont ces erreurs que vous risquez de commettre avec la meilleure volonté du monde ? Quelles erreurs pourraient bien vous orienter vers des techniques de méditation qui ne vous correspondent absolument pas ? Que pourriez-vous faire qui risquerait de vous détourner de la pratique en vous laissant croire qu’elle n’est pas faite pour vous ?

Vouloir changer du tout au tout

Il est tentant, lorsque l’on découvre des méthodes de méditation, de vouloir se diriger vers celle qui semble pouvoir nous apporter le changement le plus profond. Pourtant, quoi que vous fassiez, votre nature resurgira immanquablement. Il ne faut pas choisir une technique de méditation pour se changer mais plutôt pour apprendre à être ce que l’on est, mais d’une meilleure manière.

Vous êtes colérique, emporté ou impulsif ? Plutôt que de chercher à devenir un océan de calme, apprenez à maîtriser cette incroyable énergie qui sommeille en vous. Vous vous laissez facilement distraire ? Apprenez à méditer pour focaliser votre esprit et vous serez étonné par la précision dont il est capable. Enfin, apprenez à vous servir efficacement de votre esprit et de votre imagination pour faire face aux problèmes du quotidien.

Miser sur l’économie

Bien des méthodes de méditation proposent de devenir un méditant aguerri en quelques semaines. Elles promettent d’atteindre en quelques jours des états de concentration à faire pâlir d’envie les moines tibétains les plus expérimentés. En matière de méditation comme pour tout le reste, tout ce qui brille n’est pas d’or, loin s’en faut. La méditation est une pratique demandant énormément de travail, de répétition, d’expérience et de retour sur la pratique elle-même. Rien, absolument rien, ne vous permettra de vous passer du travail propre à la méditation. Mais il y a une bonne nouvelle: ce travail, quand il est bien mené, est très agréable et il est toujours profitable, pour la méditation comme pour votre vie en général.

Suivre les modes

Régulièrement, de nouvelles modes de méditation émergent. Des techniques oubliées ou méconnues resurgissent et deviennent les méthodes préférées de toutes les stars désirant avoir une aura mystique. Vous n’avez que faire de ces modes. Ne vous intéressez jamais à une technique de méditation pour faire comme telle ou telle personne. Prenez le temps d’en rechercher les fondements, d’apprendre à en connaître les principes, les tenants et aboutissants.

Si la technique vous correspond, passez sous la vague comme le font les surfeurs. Pratiquez en vous moquant de tout le bruit qui entoure la pratique. Tout cela ne sera qu’éphémère et, si votre pratique est sincère, vous ne vous en apercevrez même pas, ou alors avec un rien d’amusement.

Dès le choix de votre technique, vous allez devoir être l’artisan de votre pratique. Sachez découvrir ces tendances que vous pourriez cultiver. Ne cherchez pas à être quelqu’un que vous n’êtes pas, tâchez plutôt de devenir cette personne que vous n’osez pas être. Réveillez celle qui sommeille en vous.

Enfin, je souhaite que tout ceci ait pu vous éclairer sur votre recherche de technique de méditation. À partir des grands thèmes et des conseils de cet article, vous pourrez plus facilement savoir ce qui vous correspond. Tenez compte de vos aspirations pour choisir votre type de méditation, et, surtout, ne vous contraignez pas à rentrer dans un cadre si vous ne vous y sentez aucune place. Sachez toutefois être persévérant et n’abandonnez pas à la première déception. Il en va de la méditation comme de toute pratique, vous alternerez avancées et stagnations, joies et déceptions, progressions et plateaux. Rome ne s’est pas faite en un jour, donnez-vous du temps.

Cet article vous a-t-il aidé à choisir une technique de méditation ? Si vous pratiquez déjà, quel type de méditation pratiquez-vous ?

Crédit : photo de longtrekhome.

 

Sujets abordés dans l’article :

  • Choisir la technique de méditation
  • Choisir technique méditation
  • Choisir une technique de méditation
  • Comment choisir ma technique de méditation
  • Comment choisir une technique de méditation

Sujets abordés dans cet article

  • Méditation


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

2 commentaires sur “2”

  1. Ping : Comment méditer ? Le mini-guide pour bien débuter !Pluspresfm | Pluspresfm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *