Volonté ferme – garder le cap malgré le vent

La volonté ferme est en chacun, mais trop souvent, on la sacrifie par facilité, pour ne pas blesser, pour plaire, pour éviter un conflit potentiel, etc. Pourquoi cultiver la volonté ferme si elle risque de blesser nos proches, d’engendrer des disputes, de nous rendre moins plaisant ? Parce que c’est le prix à payer pour nous épanouir, pour laisser notre personnalité se révéler et s’exprimer.

Volonté ferme

La volonté ferme en quelques mots

La volonté ferme devrait être une évidence pour tous, même ceux d’entre nous qui la sacrifient trop souvent. Pourtant, justement parce qu’on la sacrifie souvent, elle devient un principe vague, une idée indéfinie, mal cernée. Il est dommage de ne plus être capable de la discerner pleinement, de ne plus savoir la reconnaître alors qu’elle devrait guider chacun de nos pas. La volonté ferme, c’est cette décision que l’on prend de mener à bien des projets, de suivre une ligne de conduite, au risque de perdre beaucoup de ces personnes ou de ces biens entrés dans notre vie au détriment de la volonté ferme elle-même. C’est ce contrat que l’on établit avec soi-même et que l’on se doit de tenir coûte que coûte, même si le résultat n’est pas à la hauteur de nos espérances, pour n’avoir rien à regretter, pour se dire qu’on a au moins lutté en jetant toutes ses forces dans la bataille.

Comment cultiver la volonté plutôt que la velléité ?

La volonté ne souffre aucun arrangement, aucune entorse au contrat que vous vous étiez fixé. Il y aura déjà suffisamment de changements dans les circonstances d’application pour que vous ne veniez pas rajouter encore des manquements à ce que vous aviez décidé d’accomplir, de cultiver, de changer dans votre vie. Fixez-vous un but, définissez-le clairement et ne le quittez plus des yeux. Rapidement, des amis vous demanderont d’être plus flexible, de ne pas aller là où vous avez décidé d’aller, puis certaines personnes lèveront devant vous des obstacles, vous verrez ensuite que vous en levez vous-même, que vous refusez d’avancer par peur ou pour des tas de raisons qui n’ont pas de réelle valeur.

À chaque fois que vous serez face à de telles situations, gardez bien en tête le but que vous vous étiez fixé. Deux cas de figure se présenteront alors. Soit vous estimez que le but vaut la peine d’être poursuivi, et vous devrez alors faire tout ce que vous pouvez pour avancer malgré les obstacles, soit le but ne vous semblera plus aussi intéressant. Si vous estimez, en toute bonne foi, en étant vraiment mettre de votre décision, que le but ne vaut pas ce que sa poursuite pourrait vous coûter, alors cessez, ce n’est pas grave. Si vous êtes seul à décider, si vous ne vous laissez pas dominer par la peur, si vous ne laissez pas d’autres personnes vous imposer leur décision ou leur volonté, alors n’ayez pas peur de renoncer et de vous fixer d’autres buts, plus raisonnables, plus intéressants, plus à même de vous satisfaire. Il n’y a rien de mal à changer d’avis.

La volonté ferme se cultive, aussi ne vous attendez pas à changer du jour au lendemain si vous aviez l’habitude de vous laissez mener, de rêver sans jamais passer à l’action. Fixez-vous d’abord des buts simples à atteindre, puis passez à des objectifs plus difficiles. Vous rencontrerez des difficultés et vous devrez faire face à des défaites, mais chaque victoire n’en aura que plus de valeur et de saveur.

Sujets abordés dans cet article

  • détermination
  • être déterminé
  • suivre sa voie
  • suivre ses désirs
  • volonté ferme


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

1 commentaire sur “0”

  1. Bonjour Fabien,

    Très bon article, et sur des vérités bien connues mais qui pourtant assaillent encore bien des gens, et j’en fais partie aussi.
    Bien qu’à force d’avoir développé un esprit plus zen j’arrive à faire beaucoup plus de choses, la persévérance est une qualité qui selon moi se cultive toute la vie.
    De mon côté pour cultiver cette volonté, je fais chaque jour une chose que je n’ai pas envie de faire, et je me suis aperçu que bien souvent, ce sont ces choses là dont j’avais le plus besoin (exemple, appeler le dentiste pour prendre un rendez-vous, appeler le banquier pour un problème grave, etc…)

    Jonathan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *