Techniques de méditation bouddhiste pour les débutants

Techniques de méditation bouddhiste pour les débutants
Techniques de méditation bouddhiste pour les débutants

L’apparente paix que dégagent les bouddhistes en pleine méditation et durant leurs différentes activités quotidiennes est inspirante. Elle séduit bien des êtres agités ! Elle leur donne le goût d’apprendre, comme eux, à canaliser leur énergie pour l’utiliser de manière plus efficace. Avec un peu de patience, il est tout à fait possible, d’utiliser des techniques de méditation bouddhiste pour les débutants. Celles-ci permettront de s’initier et de s’engager sur ce chemin et d’obtenir rapidement d’étonnants résultats.

Quelques caractéristiques des bouddhistes

Le corps et l’esprit fait un tout

Quelle banalité que de rappeler que les bouddhistes, même les plus avancés spirituellement, ne sont que des êtres humains ! C’est pourtant ce qui les différencie parfois, parce qu’ils l’ont compris et l’ont pleinement intégré. Ils ne vont ainsi pas chercher à progresser plus vite que nécessaire, conscients qu’ils sont la résistance au changement.

Ils vont aussi chercher à intégrer cette nature dans son entièreté dans leur pratique. Si la méditation vous imposera des efforts mentaux pour vous concentrer, n’oubliez pas que vous êtes aussi un être de chair, que votre corps fait partie de votre personne. La méditation doit l’inclure, le faire travailler lui aussi.

La philosophie

La méditation bouddhiste ne peut pas être séparée des enseignements philosophiques. Vous n’avez pourtant besoin que de quelques-unes de ces idées pour bien débuter. La méditation est un outil, non une fin.

Il s’agit, comme l’a fait Bouddha, d’atteindre un état d’éveil et de saisir la vérité de toute chose. À ce propos, n’envisagez pas Bouddha comme un dieu. Le bouddhisme originel ne voyait en lui qu’un humain à prendre comme modèle. Ayant d’abord vécu dans l’opulence, il a testé l’ascèse la plus sévère, pour finalement voir en la voix du milieu un chemin de sagesse.

C’est l’excès qui, en toute chose est néfaste. C’est de ne considérer qu’un aspect de sa personne au dépend des autres qui vous conduira sur une mauvaise voix. Vous devrez donc prendre soin de votre corps et ne pas le maltraiter en lui offrant trop ou trop peu.

Gardez ensuite en tête que la méditation est un chemin de longue haleine. Vous vous engagez sur un sentier très long, parsemé des embûches que vous y sèmerez. En retour, celles-ci vous permettront de triompher avec vos propres ressources et de développer la patience.

Comment méditer comme un bouddhiste lorsque l’on débute ?

La méditation par la respiration

Beaucoup de techniques existent. Une de celles-ci, la méditation sur la respiration, est relativement simple. De plus, elle est très accessible même aux grands débutants dans le domaine de la méditation.

  1. Choisissez une position de lotus, de demi lotus ou, plus simplement, une posture assise sur une chaise, les pieds à plat, les mains posés sur les genoux.
  2. Essayez de ne maintenir que les tensions nécessaires à votre position, les autres sont inutiles et elles mobilisent une partie de votre énergie sans raison.
  3. Une fois votre position stabilisée et maintenue avec le minimum d’efforts, concentrez-vous sur votre respiration. Il vous faut tout d’abord la rendre plus régulière, plus profonde.
  4. Une fois votre position et votre respiration stabilisées, décomposez cette dernière. Concentrez-vous sur votre inspiration, prenez conscience de la manière dont l’air chemine en vous.
  5. Tenez votre respiration quelques secondes, sans aller jusqu’à l’inconfort. Chargez l’air de vos poumons de tout ce qui vous pèse, de vos soucis, de vos ennuis, de vos inquiétudes.
  6. Soufflez alors lentement, calmement, en ne laissant pas cet air vicié par le corps et l’esprit s’échapper. Laissez-vous plutôt le chasser vous-même, consciemment et physiquement. N’inspirez pas tout de suite, mais là encore sans aller jusqu’à l’inconfort.
  7. Retenez un peu votre respiration, laissez vos poumons vides quelques secondes. Il n’y a pas d’urgence, vous n’avez pas besoin de vous précipiter pour vous remplir à nouveau d’air. La même affirmation s’applique à votre esprit: vous n’avez pas à le remplir en constance de différents concepts. La vacuité physique comme spirituelle n’est pas mortelle pour qui sait en user avec mesure.

Là encore, c’est l’alliance du corps et de l’esprit qui est en jeu. Le premier a besoin de l’oxygène que lui apporte le souffle. Le second lui, a besoin que le corps soit dans un bon état pour pouvoir travailler, se concentrer, imaginer, etc.

La concentration et les enjeux

Tout au long de la méditation, vous ne devez pas vous concentrer sur autre chose que votre position et votre souffle. Il en est de même y compris lorsque vous retenez ce dernier pour le charger. Ne vous laissez pas submerger par vos soucis. C’est votre respiration qui compte, inspiration, retenue, expiration, nouvelle retenue. Votre position, elle, ne doit pas s’affaisser, dévier de celle que vous avez adoptée au début de votre pratique. Le corps a naturellement tendance à ne plus se porter, mais vous devrez faire un effort de conscience pour ne pas vous laisser aller, pour le discipliner.

Une mauvaise position pourrait en effet impliquer une mauvaise respiration. En retour, ce sera une méditation moins agréable et efficace. Cette école de rigueur douce est celle qui vous permettra d’être servi par votre esprit, par votre corps, plutôt que d’en devenir l’esclave et de les subir.

Je vous invite à adopter la méditation au quotidien pour en ressortir des bienfaits similaires de ceux tirés par les bouddhistes. Avec la pratique, vous ressentirez la paix qui restera avec vous toujours de plus en plus longtemps après chaque séance.

Pratiquez-vous déjà ces techniques de méditation bouddhiste pour les débutants ? Connaissez-vous d’autres variantes ?

Sujets abordés dans l’article :

  • Apprendre à méditer
  • Comment méditer lorsque l’on débute
  • Méditation pour débutant
  • Techniques de méditation pour débutant
  • Techniques méditation bouddhiste débutants


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

7 commentaires sur “7”

  1. Bonjour
    Je m’appelle Martine Dumas pas et j’dd’ai 57 ans,.jJe suis à la recherche de qBouddhaa que j’ai rencontré Bouddha dans un centre en Birmanie.Cela m’a donné l envie d’e n savoir plus et j’aimerais participer à une formation
    Correspondez à ce que je recherche?
    Cordialement
    Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *