Technique de méditation antistress, le remède le plus utile de notre époque !

méditation antistress
La méditation antistress peut se pratiquer partout, y compris sur votre chaise de bureau !

Le stress est l’une des causes de mal-être les plus importantes, d’autant plus qu’il est souvent latent, larvé. On n’a pas toujours conscience de son emprise sur nous, et c’est alors qu’il est le plus efficace, puisqu’il nous sape sans opposition, sans le moindre obstacle sur son chemin. En pratiquant la méditation antistress, vous apprendrez à l’identifier, à lutter contre lui directement et à ne plus lui laisser de place en vous, pour un bien-être à long terme.

Méditation antistress

La pratique méditative en elle-même est antistress

Le stress agit souvent en oblitérant l’attention que l’on peut porter au monde, en nous forçant à nous regarder, à souffrir en nous contemplant souffrir. La pratique méditative, en ce qu’elle force l’attention à se porter là où on le veut, permet de se détourner de sa propre situation. Dépourvu de l’intérêt qui lui est vital, le stress retombe de lui-même et perd, en retour, son emprise sur notre état. Il semble simple d’agir ainsi, mais face au stress et au travail de sape qu’il effectue sur nos défenses, on est souvent impuissant à le neutraliser.

La méditation, puisqu’elle demande un travail conscient de focalisation, permet de s’extirper du stress, de son emprise poisseuse. Une fois votre séance de méditation terminée, le stress sera bien là, de nouveau, mais il sera tellement affaibli et vous, tellement rechargé, que vous retrouverez le pouvoir de le combattre efficacement et de résoudre les problèmes qui le causent. La méditation va également vous permettre de renforcer votre confiance en vous en vous donnant accès à une meilleure connaissance de vos forces, de vos faiblesses. Ainsi, vous ne serez plus démuni face aux événements, vous saurez où puiser en vous pour leur faire face. Ce sont donc autant de raisons de stresser qui disparaîtront.

La méditation antistress elle-même

Il est possible de méditer dans l’objectif de réduire le stress. Pour cela, adoptez une position confortable, la posture assise sur une chaise étant tout à fait suffisante si vous n’avez que cela comme possibilité. Efforcez-vous de ne pas laisser de prise au stress, à l’agitation, à l’énervement, sans en faire votre but, sans vous crisper sur cette idée. Fermez les yeux, tournez votre regard vers vous, puis vers votre monde intérieur.

Prenez un temps pour contempler les effets du stress sur vous : tremblements, rythme cardiaque emballé et battements de cœur résonnant comme des coups de tambour avant l’assaut, respiration peu profonde, saccadée, rapide mais n’apportant rien, colère grandissante, etc. Une fois que vous les avez recensés, que vous avez pris conscience de leur impact sur vous, ne leur accordez plus d’importance. Ce ne sont que des symptômes, lutter contre eux ne vous apporterait rien, vous allez plutôt utiliser certain d’entre eux pour reprendre le contrôle.

La respiration est un outil efficace. Elle joue le double-rôle de symptôme et d’outil. En situation de stress, le corps envoie des hormones qui accélèrent la respiration pour prévoir une éventuelle course, un effort physique nécessaire à la survie. La respiration, en s’accélérant, influe de manière négative sur le nerf vague, qui envoie un signal au corps, la machine s’emballe, vous passez dans un mode d’alerte, certains fonctions sont reléguées au second plan, vous activez des fonctions de survie provenant du cerveau reptilien.

Prenez bien conscience de cet emballement, vous ne pourrez que mesurer à quel point il est irrationnel. Efforcez-vous de ne pas céder à la peur. Elle n’évite nullement un quelconque danger et vous prive des votre capacité à analyser. Vous avez réalisé ? Alors posez les mains sur vos genoux, tenez-vous droit, bombez un peu le torse et reprenez le contrôle de votre respiration. Approfondissez-la. Inspirez par le nez, cela vous forcera à être plus actif dans la respiration et emplissez vos poumons autant que possible. Lorsqu’ils sont pleins, n’expirez pas tout de suite. Gardez l’air en vous quelques secondes et visualisez l’oxygène entrer en vous pendant que votre stress vient charger l’air. Lorsque c’est fait, avant que vous ne ressentiez le besoin d’expirer, laissez votre cage thoracique reprendre son volume normal et laissez l’air être chassé par la bouche, sans lui faire obstacle. Il ne doit presque pas faire de bruit. Il doit, par contre, vous sembler lourd, épais, poisseux, chargé de ce stress qui vous empoisonnait. Continuez à faire ainsi jusqu’à ce que vous ayez l’impression que l’air ressort léger, fluide. Alors, vous pourrez observer un petit moment de calme, de bien-être.

Quand vous vous sentirez prêt, bougez un peu votre tête comme pour désengourdir votre cou, secouez vos mains, faites jouer vos doigts, tendez-les, pliez-les, puis les bras, les jambes. Enfin, ouvrez les yeux, les problèmes n’ont pas disparus, mais ils glissent sur vous, et vous allez pouvoir les affronter. Si vous vous sentez à nouveau pris par le stress, la solution est simple : recommencez ! À chaque assaut, réfugiez-vous dans votre havre de paix : la méditation. Vous en reviendrez à chaque fois plus fort et vous pourrez gérer vos problèmes correctement. Quelques minutes peuvent suffire, et à mesure que vous pratiquerez, vous atteindrez de plus en plus vite des états de relaxation de plus en plus profonds.

Méditer contre le stress est aussi simple que c’en a l’air. Il suffit de pratiquer. Il faut par contre réellement jouer le jeu et ne jamais céder. Vous devrez parfois forcer un peu le trait, mais n’hésitez pas à le faire, la pratique vous aidera à le faire de moins en moins, puis à ne plus le faire du tout, parce que vous cheminerez alors en territoire connu et que vous saurez exactement où vous réfugier avant de retourner affronter un stress de moins en moins fort.

Que faites-vous pour diminuer rapidement l’effet du stress sur vous ? Avez-vous des techniques à partager ?

Sujets abordés dans l’article :

  • Technique de respiration contre le stress
  • Respirer pour diminuer le stress
  • Méditer contre le stress
  • Méditation anti-stress
  • Gérer le stress avec sa respiration


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

2 commentaires sur “2”

  1. Bonsoir,
    Quelle durée doit on pratiquer quand on commence la méditation?
    Les effets ( stress énorme pour ma part ) se font sentir au bout de combien de temps?
    La position est elle  » importante  » ? en lotus j’ai du mal à tenir.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *