Méditer les yeux ouverts

méditer les yeux ouverts
Avez-vous déjà tenté de méditer les yeux ouverts ?

Méditer les yeux ouverts, pour ne pas se réfugier dans un monde intérieur, pour faire face à la réalité de sa vie, à la réalité de son être, pour affronter le monde plutôt que le fuir, pour ajouter un peu de difficulté et en ressortir grandi.

Méditer yeux ouverts

Méditer les yeux ouverts pour ne pas trouver refuge en soi

Méditer les yeux ouverts, c’est refuser de se cacher, de fermer les yeux sur ce qu’est sa vie. Comme il est simple de fermer les yeux sur son existence et de vivre dans sa tête ! En méditant les yeux ouverts, vous allez devoir faire face à la réalité de votre existence. C’est autant une leçon qu’une décision que vous prenez face à votre vie. Vous méditez les yeux ouverts comme un défi face aux problèmes. Vous décidez de méditer sur ce qui vous ennuie, sur ce qui vous cause du tracas, sur ce qui vous inquiète. Vous avez peut-être un genou à terre mais vous décider de relever la tête et de regarder la situation en face. C’est un acte de courage, un pacte envers soi-même. C’est aussi une décision qui viendra parfois après des mois à méditer les yeux fermés. Lorsque vous aurez fait suffisamment de place en vous pour que s’épanouisse votre force vitale, vous pourrez ouvrir les yeux et mettre à l’extérieur la situation au clair, comme vous l’avez fait à l’intérieur. C’est aussi, d’une manière symbolique, accepter de laisser la lumière entrer en vous et venir éclairer certains aspects que vous laissiez jusqu’alors dans l’ombre, cesser de créer un mur entre vous et votre environnement. C’est un acte difficile à accepter mais qui sera toujours enrichissant.

Méditer les yeux ouverts, pour vous contraindre à le faire

Méditer les yeux ouverts, c’est choisir la difficulté pour mieux se préparer à l’affronter. Les coureurs qui choisissent de courir en côte font exactement le même choix. Ils choisissent de souffrir volontairement durant leur séance, pour que les prochaines montées qu’ils devront affronter, celles qu’ils n’auront pas choisies, soient simples à gravir, qu’elles passent sans difficulté. C’est un choix à long terme. Souffrir maintenant pour moins souffrir par la suite. Méditer les yeux ouverts est exactement de cet ordre. Alors que vous pourriez profiter d’une séance au calme et avec toutes les conditions réunies pour bien méditer, vous vous imposez un travail de concentration supplémentaire. Plus il sera difficile, plus vos prochaines séances seront simples. Et lorsque vous rencontrerez des difficultés pour méditer, vous saurez d’autant mieux les affronter. Vous faites un sacrifice immédiat pour un avantage plus tard. C’est une leçon de vie là aussi, et vous pourrez tout à fait en faire le sujet d’une prochaine réflexion, parce que bien des conséquences sont à tirer d’un tel geste.

Méditer les yeux ouverts est difficile tout d’abord, puis de plus en plus facile à mesure que vous pratiquez. Il vous faudra, au départ, accepter de redevenir un débutant, mais si vous avez besoin de cela, la leçon d’humilité sera bonne à prendre. Méditez les yeux ouverts et laissez la lumière vous envahir, intégrez-vous à votre environnement, soyez moins hermétique, découvrez qui vous êtes, ne laissez rien dans l’ombre, renforcez votre pratique et soyez plus fort.

Avez-vous déjà médité les yeux ouverts ?

Sujets abordés dans l’article :

  • Méditation les yeux ouverts
  • Méditation ouverture vers le monde
  • Méditer yeux ouverts


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

11 commentaires sur “11”

  1. Bonjour,

    Personnellement je médite les yeux clos ou semi clos pour faciliter ma concentration.
    Je pense que pour méditer les yeux ouverts il faut déjà avoir une bonne maitrise et se trouver dans un endroit très calme.

    Bien à vous,
    Cédric(seconnaitre)

  2. Pour ma part, je médite surtout les yeux fermés mais quand je faisais zazen, je méditais les yeux ouvert (ce n’est peut-être pas la bonne méthode). Cela était utile pour rester concentré sur un support extérieur comme une forme dans le mur.
    Par contre en fermant les yeux, j’activais plus les pensées. C’est bien de faire des essais et voir ce qui marche ou pas.
    Merci pour l’article.

  3. Je médite depuis presque 2 ans maintenant, 1h matin et 1h soir.
    J’ai presque tout testé, la méditation assise, debout, couché, en marchant et avec les yeux fermés/ouverts, avec/sans musique, etc.

    La méditation a résolu tous mes problèmes (anxiété, phobies, angoisses, stress, insomnie, hypertension, ronger les ongles, les tics nerveux, l’impatience, etc.), la méditation est tout simplement INCROYABLE.

    Selon moi, un débutant doit méditer avec de la musique et les yeux fermés.
    Cependant, une fois qu’il a de l’expérience, il doit pratique la « vraie » méditation, c’est à dire sans musique, les yeux totalement ouverts et se concentrer sur le mouvement de l’abdomen (sans forcer ni ralentir ni accélérer la respiration).

    En effet, la méditation doit se faire tout au long de la journée, on doit être capable de méditer n’importe où et n’importe quand.

    1. Bonjour Esteban,

      Je suis vraiment heureux que votre pratique assidue de la méditation ait résolue tout vos problèmes ! 🙂

      Je vous remercie grandement de partager vos conseils pour les débutants.

      Oui, tout à fait d’accord !

      Bien cordialement et à bientôt !
      Cédric

    2. bjr esteban j’ai des problème d’anxiété après mes séances de méditation je commence juste pourrais-tu m’aider ? merci :/ je suis perdu

  4. bonjour et un grand merci pour tous vos articles très intèressants. Je médite les yeux fermés chez moi et les yeux ouverts, ou mi-clos, en groupe. Je médite souvent quand je promène mon chien, parfois en récitant des mantrats.
    La méditation c’est du pur bonheur. Namasté _/\_

  5. Ça n’a pas d’importance, tout dépend du niveau de « conscience » dans lequel on se projette.
    Plus le niveau est élevé et moins il est nécessaire de fermer les yeux.
    A un certain niveau les yeux s’ouvrent comme par réflexe.

  6. Bonjour , bel article , la méditation yeux ouverts est une continuité de celle les yeux clos , cependant je ne sais pas s’il est si intéressant que cela de  » décider de souffrir  » comme dans l’exemple du coureur cycliste .
    Où est la part de lâcher prise dans ce cas là ?
    Belle journée à tous

  7. Bonjour, Je n’ai jamais pris de cours de meditation et j’aurais une question si vous avez le temps.

    Est-ce qu’on voit les couleurs et formes de notre l’environnement de la même façon que lorsqu’on ne médite pas ?

    En fait quand je me concentre sur mon corps, comme quand je vais dormir, je ressens une sorte de vague bouger dans mon corps selon mon envie. Je peux la diriger, mais je ne sais pas ce que c’est , si ça a un nom.

    Et donc j’arrive a avoir cet état avec les yeux ouverts. Et donc, je vois mon environnement bouger au rythme de ma « vague » interne. C’est surtout des gonflement et degonflement. Comme dans les films psychedelique. Je vois peut-être mieux, c’est plus beau, + de profondeur, de 3D.

    J’ai une sensation d’appuie et d’aspiration entre les sourcils, et j’ai les yeux bien ouverts, comme si je me sentais aspiré/hypnotisé par ce que je vois. Je peux cligner des yeux, sans interrompre mon état, pour éviter des problèmes et effet visuel liés comme les images remanentes et ses couleurs negatives pastels.
    Je me sens comme aspiré et aussi extremement bien, mon cerveau est detendu, ça me repose et j’ai parfois du mal a bouger la tête et les yeux tellement je suis bien.

    J’ai beaucoup de mal à le faire en marchant. Et j’ai 12/10 avec les 2 yeux en mêmes temps.

    J’ai découvert ça j’avais 10 ans peut-etre, mon frere m’avait fait croire que l’objet bougeait tout seul, et donc j’ai bien regardé et cherché le moindre mouvement. Et c’est à ce moment que l’effet a eu lieu. Bien sur mon frère ne m’avait pas cru.

    Vous pensez que c’est un état méditatif?

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *