Comment méditer avec un mâlâ ?

méditer avec un mâlâ
Méditer avec un mâlâ – ici un bracelet de 108 perles d’environ 5mm

Méditer avec un mâlâ, c’est refaire chaque fois le même chemin, parcourir à nouveau ces 108 étapes déjà connues. C’est aussi apprendre à discerner toujours un peu plus précisément ce à côté de quoi l’on chemine. On voit le chemin que l’on emprunte à nouveau, parce qu’ainsi est faite la méditation. Elle ne vous ouvrira pas toujours de nouveaux sentiers. Elle vous apprendra le plus souvent à discerner la richesse de votre vie. Puis, vous remarquerez les multiples aspects que vous avez appris à ne plus voir, dont votre regard s’est lassé.

Les origines bouddhistes ou hindoues du mâlâ

Le mâlâ appartient aux traditions bouddhistes et hindoues et il a une signification très forte. Généralement composé de 108 perles, il symbolise, pour les bouddhistes, les 108 noms du Bouddha, les 108 épreuves de ce dernier pour arriver à l’illumination, les 108 positions du Yoga…

Dans l’hindouisme, le mâlâ est parfois appelé rudraksha. Il peut comporter un nombre variable de perles en fonction du nombre de faces de chacune de celles-ci, bien qu’on retrouve le nombre de 108, là aussi. On le voit au cou de Shiva, des sadhus et des yogis. Entre autres vertus, ils sont censés favoriser la méditation et la prière.

L’utilisation des mâlâs au delà des aspects religieux

L’utilisation des mâlâs n’est pas soumise à la pratique religieuse et vous pouvez en bénéficier même si votre pratique de la méditation est tout à fait laïque. Vous pourrez l’utiliser comme un simple compteur ou comme un chapelet, pour marquer objectivement la durée de chaque séance. Si vous utilisez des mantras, chaque répétition pourra être associée à une perle. Vous aurez ainsi, un moyen simple de dépasser les impressions pour vous en tenir à des faits précis.

Du nouveau dans le vieux

Surtout, les mâlâs peuvent avoir une symbolique plus forte. Vous aurez l’impression, à mesure que vous méditerez, d’emprunter les mêmes chemins, de tourner en rond. Vous pourriez alors avoir tendance à chercher de nouvelles méthodes, à utiliser de nouveaux mantras, à étudier de nouvelles idées, etc. Cette nouveauté peut être utile comme elle peut être divertissante et vous détourner de votre chemin. Le mâlâ, lui, vous rappellera qu’il n’y a nul besoin de chercher ailleurs ce que vous avez sous les yeux.

Ces 108 perles, vous ne devriez jamais vous en éloigner, parce qu’elles contiennent tout ce dont vous avez besoin. Parcourir le même chemin, ne devrait jamais vous ennuyer mais être une source de découvertes toujours plus précises et profondes. Comment pourriez-vous prétendre avoir épuisé le sens du monde, de ce qui vous entoure ? Si vous avez l’impression de tourner en rond, c’est très certainement qu’il est temps de descendre un peu plus profond. Il est temps d’écarter les couches que vous avez déjà observées.

Développer la patience

Méditer avec un mâlâ est aussi une véritable épreuve de patience. Ces 108 perles passeront parfois extrêmement vite entre vos doigts. D’autres fois, elles vous sembleront interminables à égrener. Et pourtant, c’est dans ce dernier cas que vos séances vous seront le plus profitables. Vous aurez du mal à rester concentré et vous devrez travailler sur vous pour y parvenir. Vous aurez aussi possiblement envie d’abandonner et vous vous forcerez à continuer. Que de leçons profitables en perspective !

Méditer avec un mâlâ vous apportera toute la nouveauté dont vous avez besoin. Celui-ci vous montrera qu’il n’est pas utile de la chercher ailleurs que là où elle est déjà : sous vos yeux, entre vos doigts. Bonne découverte !

Cliquez ici pour voir quelques mâlâ sur Amazon.

Tiré en partie de l’article de Magie du Bouddha.

Sujets abordés dans cet article

  • japa mala
  • méditation avec un mala
  • méditer avec un japa mala
  • méditer avec un mâlâ
  • méditer avec un Rudraksha


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

4 commentaires sur “4”

  1. Concernant le mot « rudraksha » : cela désigne une graine d’un arbre et la matière donc du mala. Dans les traditions de l’Inde, on parle du mala en mettant la matière avant : rudraksha-mala. Mala signifiant « Guirlande » en sanskrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *