Contempler un mandala, oublier les mots et ressentir !

contempler un mandala
Contempler un mandala vous permettra d’évoluer différemment

La méditation du mandala demande de faire en soi-même un cheminement difficile, d’oublier ce que l’on sait, ce que l’on a appris pour développer cette partie que l’on omet trop souvent, que l’on enferme, que l’on a apprivoisé et dont on a pourtant tant à apprendre. De même que la musique, que la danse peuvent vous apporter des émotions non verbales, la contemplation d’un mandala vous offrira des sensations qui ne passeront pas par les mots, par une intellectualisation, mais par la sensation pure, celle qui vous touchera au plus profond et de la manière la plus forte, parce qu’elle vous atteint sans filtre, sans être affadie par le langage, transformée par lui.

Contempler un mandala

Ne rien faire pour bien faire

Vous voilà donc assis, prêt à méditer, avec un mandala face à vous. Comment penser ces assemblages de couleurs, ces formes ? Que devez-vous en faire ? À quoi devez-vous arriver ? Que doit vous apporter le mandala ? Voilà autant de questions que vous n’avez pas besoin de vous poser. Il y a quelque chose de la sensation esthétique face à une œuvre d’art dans le rapport que vous devez avoir au mandala. Ne cherchez pas à intellectualiser, à analyser, à retrouver quoi que ce soit, mais laissez les sensations émerger, sortir de vous. Fixez votre regard sur le mandala, ne laissez pas vos pensées divaguer, efforcez-vous de rester concentré, de ne pas laisser les sensations vous conduire vers des idées, vers des souvenirs, etc. Vous cherchez uniquement à contempler le mandala. Vous serez tout d’abord frappé par des impressions matérielles : la forme générale, les assemblages, les dispositions des formes plus particulières… C’est une première étape. Laissez passer ces sensations, ne cherchez pas à les retenir, ne tombez pas dans le piège de l’analyse. Vous verrez petit à petit émerger des sensations plus pures, plus difficiles à décrire, de plus en plus délicates et qui vous toucheront toujours au plus profond, parce qu’elles ne passent pas par le filtre du langage.

Contempler un mandala, l’école de la patience avant tout

contemplation d'un mandala
La contemplation d’un mandala vous aidera vous comprendre mieux

Arriver à ressentir ces sensations si ténues demande énormément de patience et une résistance face à l’échec qui forgera votre mental et votre caractère plus qu’aucune autre pratique ne pourrait le faire. Les voir se profiler vous demandera déjà du temps. Une fois que vous les verrez, arriver à les saisir sans les briser, sans les dénaturer, sera un autre travail. Elles agiront comme ces souvenirs qui viennent parfois affleurer à la surface de la mémoire et qui se dérobent à mesure qu’on tente de les préciser. À force de répétition, d’erreur, d’échec, vous arriverez à les laisser s’exprimer et vous imprégner.

Une fois ces sensations connues et saisies ?

Lorsque vous aurez appris à laisser ces impressions venir à vous, vous aurez accès à votre être le plus profond dans toute sa richesse : celui qu’aucun mot, qu’aucune convention n’a encore marqué. C’est votre personnalité la plus pure qui se profilera à mesure que les sensations viendront vous marquer. Mais ne vous attendez pas à établir un dialogue rapidement. Vous devrez, au préalable, abandonner le langage que vous connaissez déjà pour vous laisser toucher par celui de ces sensations, de ces impressions. La contemplation d’un mandala est alors une véritable épreuve d’humilité. Il vous faut redevenir un enfant incapable de dialoguer et apprendre un tout nouveau langage. Vous devez également accepté d’être mis en correspondance avec votre nature la plus secrète, sans barrière, sans les filtres rassurants de la société, du langage, des conventions. Vous allez découvrir la personne que vous êtes vraiment. Vous disposerez également d’un moyen de développer votre sensibilité dans tous les domaines : art, relations amoureuses, amicales, professionnelles, etc. Ce qui ne faisait que glisser sur vous sans que vous ne vous en rendiez compte va maintenant vous sembler clair, limpide, évident.

Contempler un mandala demande un travail exténuant, long, dont les rares avancées sont sans cesse remises en cause. Au prix de ces efforts et des frustrations qu’ils engendreront, vous disposerez d’un moyen d’accès à vous-même extrêmement puissant, clair et honnête. N’oubliez pas cela lorsque vous serez découragé.

Sujets abordés dans l’article :

  • Comment contempler un mandala
  • Contemplation d’un mandala
  • Contempler un mandala
  • Méditer en contemplation
  • Pourquoi contempler un mandala


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

2 commentaires sur “2”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *