Yoga nidra – apprenez à utiliser l’auto-suggestion !

yoga nidra
yoga nidra

Le yoga nidra (littéralement « yoga du sommeil ») vous apprendra à trouver votre être inconscient pour communiquer avec lui. L’état de relaxation profonde qu’il permet d’atteindre est proche de celui induit par l’hypnose, pratique dont on connaît et reconnaît aujourd’hui les nombreux bienfaits. Science et pratiques anciennes savent parfois se réunir pour vous donner le meilleur de chacune.

Yoga nidra

Qui est derrière le yoga nidra ?

On doit le yoga nidra à Swami Satyananda, philosophe et spécialiste en neurophysiologie. Son cursus le pousse à allier les choses de l’esprit avec des observations plus directes, et le yoga qu’il développe est à cette image. Il utilisera pour créer le yoga nidra des textes très anciens et les résultats de ses recherches. Ce yoga, très accessible, trouvera toute sa place dans une Europe s’ouvrant aux pratiques spirituelles orientales, aux recherches sur les développement de soi, au travail sur l’inconscient. Face à une société où la vitesse ne cesse de devenir la norme, où l’accélération est la règle, le retour sur le sommeil trouve lui aussi toute sa place et séduit de plus en plus.

Le yoga nidra dans les faits

Une séance de yoga nidra s’effectue de préférence avec un maître. Vous pouvez cependant pratiquer seul, en sachant que les risques de se tromper et d’échouer sont bien plus nombreux. Jugez selon votre persévérance et la disponibilité des maîtres près de chez vous. Si vous n’avez pas la possibilité de faire appel à un spécialiste, utilisez le protocole suivant :

Tout commence par une relaxation profonde, afin de vous mettre dans de bonnes dispositions. Il faut trouver une position permettant au corps de se détendre, de ne plus fournir d’effort, être allongé étant généralement ce qu’il y a de plus simple. Prêtez attention à votre respiration, efforcez-vous de la calmer, de la rendre plus profonde aussi. Vous pouvez utiliser le mantra AUM (Om̐) à chaque fois que vous inspirez. Faites-le durer, faites-le résonner en vous, dans tout votre être, physique d’abord, spirituel ensuite, et vous pourrez même vous finir par vous contenter de le prononcer mentalement.

Il est très important de ne pas chercher à vous endormir. C’est n’est pas le but, bien au contraire. Il vous faut rester concentré, conscient, de même que l’hypnose n’est pas le sommeil. Dans cet état de conscience modifiée, portez votre attention sur chaque partie de votre corps, dans l’ordre que vous souhaitez mais en suivant une certaine logique malgré tout (orteil après orteil, puis pied, puis cheville, mollet, etc). Imaginez à chaque fois que vous faites circuler une énergie dans la partie du corps concernée, et tentez de la ressentir.

Visualisez ensuite des situations agréables, là où vous vous sentez bien, là où vous rêvez d’être, en profitant des forces telluriques, des paysages enivrants. Imaginez ce que seraient les sensations si vous y étiez, imaginez-vous en train de vous promener dans ces paysages.

Vous devrez, une fois un état de profonde relaxation atteint, prononcer votre sankalpa. Il s’agit d’une phrase affirmative définissant un but que vous désirez atteindre. Il est très important qu’elle soit affirmative. L’esprit ne comprend pas la négation, et si vous lisez qu’il ne faut pas penser à un éléphant, c’est la première chose à laquelle vous penserez. De même, si vous vous répétez qu’il ne faut pas échouer, vous visualiser l’échec, alors que vous désirez voir la réussite.

Répétez donc votre sankalpa, préparé au préalable, plusieurs fois, clairement, en croyant en ce que vous dites. Pourquoi ce sankalpa ? Parce qu’une fois que vous aurez appris à atteindre un état de relaxation profonde, vous aurez accès à votre inconscient. L’expression claire ce que vous voulez ne sera alors plus soumise au filtre de la raison, du conscient, des censures sociales et personnelles. Votre énergie est directement utilisée, elle touche au plus profond de votre être et elle est donc bien plus efficace.

Une fois que vous avez visualisé votre souhait, que vous l’avez énoncé clairement dans votre esprit (il n’est pas forcément besoin de le vocaliser) et qu’il s’y est installé, vous pouvez sortir de l’état de conscience modifiée. Pour cela, procédez avec méthode, pour ne pas brusquer votre être. Utilisez à nouveau le mantra AUM, en rythme avec votre respiration, d’abord mentalement, puis vocalement. Faites bouger vos doigts, vos orteils, vos pieds, vos bras, étirez-vous lentement et profondément. Laissez votre esprit et votre corps se désengourdir. Lorsque vous vous sentez prêt, ouvrez les yeux et prenez quelques minutes pour votre retour.

En pratiquant régulièrement le yoga nidra, vous pourrez profiter de son pouvoir de suggestion pour vous aider à arrêter de fumer, être plus sûr de vous, etc. Vous apprendrez aussi à vous relaxer très rapidement en atteignant de plus en plus facilement l’état de conscience modifié qui le caractérise et qui offre un refuge à chaque fois que vous en avez besoin.

Avez-vous déjà pratiqué le yoga nidra ? Si oui, en quoi son pouvoir de suggestion vous a-t-il aidé ?

 

Sujets abordés dans l’article :

  • Yoga nidra
  • Yoga et pouvoir de suggestion
  • Yoga et auto-suggestion
  • Yoga pour arrêter de fumer
  • Yoga pour augmenter la confiance en soi


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

1 commentaire sur “1”

  1. Pour répondre à la question finale. Le yoga nidra m’a apporté (liste non exhaustive) : des réponses à des questions existentielles (qui semblaient enlever des blocages), des expériences énergétiques sublimes (perception des nadis par exemple), des rêves conscients, etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *