Méditation profonde – une méthode simple et efficace

Méditation profonde
Une technique de méditation profonde simple et efficace.

Maîtriser ses pensées : voilà un exercice bien difficile, particulièrement quand on est en état de fragilité ou d’agitation. Qu’est ce que la « réflexion silencieuse », et comment nous permet-elle de transformer une méditation correcte en une méditation profonde ? Nous allons examiner aujourd’hui une méthode très simple permettant de brouiller les cartes… Ou au contraire de les rendre plus lisibles. Les cartes de la pensée, bien sûr.

Le silence du mental et ses bienfaits

Notre mental a une capacité naturelle à être silencieux. Lorsqu’il devient silencieux nous entrons en contact avec notre génieAlbert Einstein disait que les idées qui l’ont conduit à la découverte de la théorie de la relativité lui étaient venues lors de moments de réflexion silencieuse. Mozart entendait ses sonates et ses symphonies résonner dans les recoins silencieux de son esprit. Tout ce qu’il avait à faire c’était de les mettre par écrit. Tout le monde connaît l’histoire de Newton qui a découvert la loi de la gravité en faisant la sieste sous un pommier… Bref,  l’esprit silencieux a une grande créativité.

En plus de la créativité, l’esprit silencieux est apaisé, plein de béatitude et sain. Toutes ces qualités transparaissent à travers la personne et influent sur son entourage. Les gens qui savent cultiver un esprit apaisé sont en contact avec leur créativité, en plus d’irradier aussi une jeunesse d’esprit. De plus, naturellement, il y a un optimisme qui affecte tous ceux qui sont proches. Ils ont de « bonnes vibrations ».

Se tourner vers la méditation

La méditation est le processus qui consiste à permettre de façon systématique à l’esprit de devenir silencieux. À l’aide de celle-ci, nous pouvons choisir des moments bien précis chaque jour.

En procédant régulièrement, le silence intérieur et la conscience deviennent progressivement plus évidents lorsque l’esprit est actif en dehors des méditations. Cela enrichit bien évidemment la vie ordinaire.

Par la méditation, la relation entre la conscience et le monde change petit à petit. Une fois que le silence béatifique commence à être régulier, de nombreuses autres choses peuvent être faites pour l’accroître et l’étendre davantage. Par contre, il nous faut en premier lieu établir une base dans la conscience, faire germer la graine du silence intérieur.

Savoir utiliser la pensée

Des pensées nous viennent dès la première seconde après notre réveil.  Ces pensées se poursuivent jusqu’à la dernière seconde avant de nous endormir le soir. Ensuite, il nous en vient encore pendant que nous rêvons. Et pourtant nous avons dit que le silence est une capacité naturelle de l’esprit, paradoxe ?

Pour une technique de méditation, nous utiliserons une pensée pour y parvenir. Une pensée particulière que l’on appelle un «mantra ». Nous utiliserons une façon particulière de penser ce mantra. Ceci permettra à l’esprit de faire ce qu’il sait faire facilement quand on lui en donne l’opportunité : s’apaiser.

Il est vrai que n’importe quelle pensée peut être utilisée pour méditer. Cela a été amplement démontré par les chercheurs ces trente dernières années. Et, c’est bien le son qui nous intéresse, pas sa signification.

Nous recherchons la qualité vibratoire profonde du son quand il est utilisé correctement dans le mental et le système nerveux. C’est probablement en raison de ces effets profonds dans l’être humain que par exemple  I AM (« AYAM ») a été révéré depuis des siècles. Il en est également ainsi pour « OM » et bien d’autres, propres à chaque culture. Pour ce qui nous concerne, nous nous attacherons à utiliser correctement le mantra dans notre pratique de la méditation.

Exercice pratique

  1. Installez-vous tranquillement et confortablement dans un lieu où vous ne serez pas dérangé.
  2. Prévoyez 20 minutes pour faire l’exercice sans distractions.
  3. Fermez doucement les yeux. Vous remarquerez que des pensées se succèdent dans un courant ininterrompu.
  4. Observez les pensées sans vous en préoccuper.
  5. Puis après une minute, introduisez doucement la pensée que vous avez choisie, « OM » ou autre et commencez à la répéter mentalement sans effort, facilement. Si votre esprit s’évade vers d’autres pensées ne vous en inquiétez pas, c’est normal et naturel. Simplement revenez au mantra lorsque vous vous rendez compte que vous n’êtes plus en train de le répéter. C’est tout ce qu’il y a faire.
  6. Répétez le mantra intérieurement, silencieusement, sans effort. Ne résistez pas si le mantra tend à devenir moins distinct. Penser le mantra n’implique pas une prononciation claire du mantra.
  7. Pratiquez de cette façon là pendant vingt minutes.
  8. Tout en gardant les yeux fermés, prenez quelques minutes de repos avant de vous lever.

Conseils

Pratiquez ainsi deux fois par jour, le matin avant de commencer votre journée puis avant de commencer vos activités du soir. Mieux vaut pratiquer avant les repas, car la digestion peut interférer avec le processus de méditation. Laissez à la pratique le temps d’agir. Vous serez étonné des résultats et vous voudrez pratiquer toujours davantage.

Cette technique pour atteindre le silence intérieur est aussi étonnante par sa simplicité que par son efficacité. Au lieu de porter notre attention sur notre respiration, nous la dirigeons (tout d’abord) sur un son. Le son nous permet d’atteindre assez facilement une méditation profonde. Cette dernière est aussi grâce à l’engourdissement de la conscience et à la résonance du mantra. Le plus difficile est peut-être de trouver un mantra ! Alors vous, quel sera le vôtre ?

Mise à jour : Un livre du même auteur à été publié sur le sujet, La méditation profonde – Le chemin vers la liberté personnelle de Yogani.

Article détaillé ici.

Sujets abordés dans cet article

  • améliorer sa méditation
  • méditation profonde
  • méditer profondément
  • réflexion silencieuse
  • silence intérieur


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

5 commentaires sur “5”

  1. Bonjour Pierre et merci pour cet article.
    C’est intéressant, c’est vrai, de constater l’effet des sons des mantras sur son calme intérieur.
    Toutefois, je me dis que si quelqu’un « arrive » à méditer deux fois vingt minutes par jour, ou plus, comme tu le proposes, il parviendra à ce résultat que ce soit en revenant à sa respiration ou en revenant à ce mantra.
    La difficulté de la méditation et par là même, la difficulté à rendre sa méditation plus profonde, est justement de parvenir à cette régularité que tu décris, non ?
    Le mantra n’est ensuite qu’un moyen parmi d’autres. Qu’en penses-tu ?

  2. Bonjour Pierre,
    Je suis ravi d’apprendre que la méditation profonde puisse être atteinte aussi facilement!
    Je vais essayer!
    Maintenant, j’aimerais bien savoir: tu proposes 40 min de méditation/jour dans des conditions de calme absolu, ce qui est plutôt rare dans ma vie à part très tard dans la nuit.
    On m’avait dit que seules 7 minutes suffisaient pour méditer, est-ce que tu vois de quoi on m’a parlé?
    Ai-je été trompé d’après toi?

    1. salut yannis j’aimerais repondre a tes question non en tant que expert mais en tant que pratiquant de la meditation, je ne pratique la meditation que de temps en temps quand je resant le besoin de me retrouver en moi meme et avoir un moment d’intimiter personnel, du moin ca a commencer comme ca, pour moi la meditation commence quand on arrive a prendre le temps de se poser sans aucune polution exterieure que se soit chez soit ou a l’exterieure, apres quelque seance (peut importe la duree ) tu t’apercevra de ton bien etre et de ta sereniter dans la vie de tout les jour, ces un travail de tout les jour et non un exercice d’une duree predefini. bonne meditation !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *