Méditer pour se soigner – transcendez le mal-être et revivez !

méditer pour se soigner

Lorsque l’esprit nous pose problème, il n’est pas toujours besoin de chercher loin la solution. Elle repose parfois tout près du mal, au coeur de l’esprit qui n’attend que d’être sollicité pour activer les mécanismes qui nous permettront de nous guérir. Méditer pour se soigner est bien plus fort que vous ne le pensez.

Quels sont ces maux que la méditation permet de soigner ? Comment peut-on les soigner ? Doit-on les soigner seuls ?

Méditer pour se soigner

Quels maux soigner à l’aide de la méditation ?

La méditation n’est pas un miracle, ce n’est pas un remède qui marchera de lui-même. Non, au contraire, la méditation ne sera efficace qu’au prix d’un énorme travail sur vous-même, afin de déterminer la cause des maux qui vous minent. Bien sûr, certains d’entre eux se sont surajoutés à votre personnalité, par la cause d’influences extérieures, mais il est tout de même possible d’y remédier si vous pouvez déterminer comment ces personnes ont agi sur vous et la manière dont votre esprit à réagi face à ces agressions, à ces influences. Les maux qui peuvent se soigner à l’aide de la méditation sont donc ceux qui résultent d’un comportement alimenté par vous-même. Ne voyez aucune dimension de jugement derrière ces mots. C’est à votre insu que vous alimentez ce comportement ou alors, si vous le savez, malgré vous. La dépression, parfois, résulte d’un confort dans le mal-être, aussi étrange que cela paraisse et parce qu’on y trouve une certaine constance, qu’on y a ses repères. Bien souvent, l’on devient une véritable machine à broyer du noir, on se désensibilise, si ce qui fait notre quotidien a encore du poids, c’est un poids qui nous entraîne vers le fond. Le reste n’est qu’impression lointaine, ne laissant plus de trace en nous. Parfois, certains maux psychologiques proviennent d’un passé que l’on refuse d’assimiler comme traumatique, auquel l’on refuse de faire face. Dans une réaction de survie, l’esprit s’adapte comme il le peut, il met des mécanismes de défenses en place, ceux-ci pouvant aboutir à des phobies sociales, à des sentiments de mal-être difficiles à définir, à un manque d’intérêt de plus en plus prononcé et généralisé.

Comment soigner ces maux de l’esprit et de l’âme ?

La méditation se présente sous de très nombreuses formes. Il n’est pas nécessaire de s’orienter vers l’une ou l’autre pour espérer des changements. C’est de la capacité à faire naître le calme en vous, à explorer vos zones d’ombre que proviendra la guérison. Méditez régulièrement pour, tout d’abord, devenir un méditant aguerri, comprenant les mécanismes qui sont mis en branle durant une séance. Lorsque vous saurez méditez, affrontez vos démons en méditant sur leurs manifestations dans un premier temps : peur de sortir, difficulté à vous sentir concerné par votre propre vie, peur de l’échec, phobies diverses. Ce sera déjà un grand pas que d’arriver à faire face à ces maux. Par la suite, lorsqu’ils ne vous impressionneront plus autant, vous pourrez vous en approcher et tenter de discerner de plus en plus précisément la nature de leur assise, ce qui fait qu’ils ont prise sur vous. C’est alors que le plus dur travail commencera : faire face à ce passé qui a laissé de si profondes traces en vous. Il n’existe aucune méthode toute faite pour effectuer ce travail, vous devrez trouver celle qui vous convient le mieux, au rythme qui vous permet de ne pas en souffrir plus que nécessaire.

Vous pouvez aussi utiliser la méditation pour vous détacher des effets néfastes de vos phobies ou de vos maux. En apprenant à ne plus être en projection permanente dans un passé douloureux ou dans un futur hypothétiquement négatif, vous pourrez enfin profiter pleinement de ce que chaque instant a à vous offrir. De temps à autre, acceptez de ne plus lutter, profitez plutôt de la méditation pour faire naître le calme en vous, pour réunir à nouveau de l’énergie, puis, lorsque vous vous en sentirez à nouveau capable, reprenez la lutte. Aucun soldat ne mène un combat sans prendre de repos, vous n’avez pas à chercher à faire exception.

De la question de l’accompagnement

Là encore, vous êtes seul juge de l’utilité de vous faire accompagner par un psychologue, un psychiatre, un coach, de vous faire soutenir par un traitement. Si vous avez choisi de le faire, c’est très bien. Si vous avez sciemment choisi de ne pas le faire, c’est très bien aussi. Si vous pensez que vous êtes seul à pouvoir mener la lutte de toute façon, vous vous trompez partiellement. Bien sûr, personne ne pourra lutter à votre place, mais vous pouvez, sans rougir et sans que votre combat ne perde quoi que ce soit de sa noblesse, vous faire assister. Il n’y a pas moins de grandeur à lutter en étant accompagné, il y en aurait bien moins à perdre le combat par un excès de fierté qui vous aurez amené à partir seul au front.

La méditation peut vous permettre de guérir certains mots, mais n’oubliez jamais que ce sera au prix d’un combat difficile. N’oubliez jamais, non plus, que vous avez bien plus de forces que ce que vous pensez et que la méditation vous le révélera, tout en vous montrant comment le mal à prise sur vous, donc la manière dont vous pouvez l’attaquer. Méditer pour se soigner n’est pas une utopie, offrez-vous un allié précieux.

Sujets abordés dans l’article :

  • Méditer pour se soigner
  • Méditer pour la guérison
  • Méditer pour guérir
  • Méditation pour se soigner
  • Guérison et méditation


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

1 commentaire sur “1”

  1. Ping : Jnana Mudrâ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *