Méditation pour une meilleure humeur – apprenez à révéler votre aptitude au bonheur

méditation pour une meilleure humeur
Pourquoi ne pas pratiquer la méditation et la laisser naturellement influencer votre humeur ?

De mauvais poil, déprimé, fatigué de la journée dès le réveil, abattu par le moindre obstacle, morose, voyant tout en noir ou totalement indifférent à ce qui se passe autour de vous, n’ayant pas l’impression d’en faire partie, si vous ressentez l’un de ces états, la méditation peut vous aider à aller mieux, à améliorer votre humeur, à retrouver la conscience de tout ce qui vous entoure, les bonnes choses notamment, et à relativiser les mauvais points de la journée ou de votre vie plus généralement. Sachez, vous aussi, utiliser la méditation pour une meilleure humeur.

Méditation pour une meilleure humeur

Ce que peut vous apporter la méditation sans que vous ne le cherchiez

Vous n’avez pas besoin de chercher à être de meilleure humeur lorsque vous méditez, des effets se feront sentir sans que vous n’ayez à le vouloir. Il est parfois pénible de vouloir être heureux, de se lancer dans une pratique béate quand on sent que rien ne va. On a beau savoir que l’on est dans un état négatif, que l’on fonctionne comme une véritable machine à broyer du noir, en sortir n’est pas toujours simple. Il arrive alors que l’on voie le bien-être comme un état un peu niais, un peu bébête. Plutôt que de se contraindre à aller mieux, plutôt que de se juger négativement parce que l’on n’est pas apte à se sentir mieux, autant pratiquer la méditation en ne cherchant justement pas à aller mieux. Les effets se feront sentir doucement, ils apparaîtront lentement, surgiront à la surface de votre mélancolie, de votre colère rentrée, comme autant de petits bulles venant éclaircir cette eau sombre. Méditez sans chercher à aller mieux, sans rien attendre de la méditation. Il vous faudra donc passer par là et accepter de ne rien obtenir de votre pratique. Il vous faut, en fait, accepter une nouvelle déception, mais de celle-ci, vous êtes totalement maître. Une fois que vous aurez renoncé, vous aurez fait place à tout ce que la méditation peut vous offrir. Vous ne serez plus encombré par ce que vous désirez et vous vous ouvrez à ce qui pourra être réellement, hors de votre volonté. Et alors ? Alors, vous apprendrez à vous détacher de ce qui n’a finalement qu’une importance relative, vous apprendrez à déceler des mécanismes simples derrière des problèmes apparemment complexes, vous aiguiserez votre intuition et votre concentration pour en faire des outils plus utiles au quotidien. Vous apprendrez aussi à déceler ces petits riens qui ont de l’importance mais qui sont si fragiles qu’ils ne surgissaient pas dans votre quotidien, parce que vous ne saviez plus les voir. Vous mettrez fin à des processus qui s’alimentent de leur propre fonctionnement : colère, tristesse, mélancolie, perte du goût à faire quoi que ce soit.

Vouloir être de meilleure humeur avec la méditation

Une fois que vous aurez commencé à ressentir les premiers effets de la méditation, et seulement alors, vous pouvez commencer à motiver votre pratique. Décidez de soumettre des problèmes au tranchant de votre concentration et de votre analyse. Il feront rarement le poids et perdront bien de leur importance dans votre quotidien. Ceux qui résisteront seront les seuls vrais problèmes, les seuls qui devraient vous mobiliser. Vous n’arriverez pas à n’avoir plus aucun souci, vous réduisez par contre singulièrement leur nombre. Vous rééquilibrez les forces à votre avantage et la bataille vous semblera bien plus simple à mener. Au contraire, vous pouvez choisir de dégager tous les aspects de ces petits riens qui recommencent à vous faire plaisir. Vous verrez alors à quel point ils sont plus riches que ce que vous pensiez. Forcez-vous un peu si besoin est, le naturel surgira par la suite. Puisque la colère, la tristesse, l’apathie minent vos forces, vous forcer revient à vous débattre sous leur contrainte, pour vous en dégager et émerger de leur emprise. Plus tard, vous saurez retrouver le moyen simple de vous relever sans avoir à vous forcer, en attendant, vous savez déjà que la méditation peut vous aider, alors jouez le jeu.

Pratiquer la méditation pour une meilleure humeur vous demande, dans un premier temps, de renoncer à obtenir quoi que ce soit de la méditation. C’est pour faire place nette en vous, pour vous transformer en une page vierge sur laquelle la pratique méditative pourra à loisir écrire l’être plus heureux que vous êtes réellement. Il s’agit de révéler votre aptitude au bonheur. Une fois que ce sera fait, vous pourrez donner un but à vos séances, parce que vous saurez mieux ce que vous pouvez dévoiler, ce qui existe en vous mais est encore enfoui. Méditez pour une meilleure humeur, vous n’avez rien à perdre, vous n’avez surtout pas à vous transformer en béat, en ravi de la crèche.

Si vous avez aimé cet article, nous vous invitons à le partager !

Sujets abordés dans cet article

  • méditation pour relativiser
  • méditer pour me sentir mieux
  • méditer pour une meilleure humeur


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

1 commentaire sur “0”

  1. Bonjour Cédric,

    Très bonne idée d’insister sur le fait de ne rien rechercher de particulier. Dès qu’il y a des attentes et que la réalité ne va pas se conformer à ses attentes, ca va être le début de la frustration et l’arrêt de la pratique. C’est valable pour la méditation et n’importe quoi d’autre dans notre vie.
    Ensuite comment obtenir de quelconques bénéfices pour soi et son entourage si on arrête dès le début de la pratique.
    C’est important de prendre du plaisir à sa pratique, peut-être qu’il faut un peut se forcer au début mais ensuite la notion de plaisir est importante. Ce serait un comble que la méditation soit une source de tension.

    Bon courage à tout le monde, le plus dur est de s’y mettre puis cela est de moins en moins difficile et de plus en plus agréable 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *