La méditation par le vide : ne plus avoir peur de ne pas être rempli

méditation par le vide

La pratique de la méditation par le vide vous aidera à développer votre faculté de concentration.

Face au vide, beaucoup se sentent pris de vertiges, de sensations de chute. On se sent aspiré malgré soi. Face au vide intérieur, ce sont les mêmes réactions qui naissent. Pourtant, est-il besoin d’être en permanence rempli pour exister ? Et de quoi devrions-nous nous remplir alors ? La méditation par le vide vous prouvera que vous exister même lorsque vous faites le vide en vous. Elle vous apprendra à retrouver votre essence, pour ne plus confondre votre être avec les idées et les concepts que crée son esprit.

Méditation par le vide

Méditer par le vide s’explique très simplement. Asseyez-vous confortablement, adopter une position permettant à votre corps de se tenir sans trop d’effort. Vous pouvez opter pour la position assise sur une chaise ou pour la position du demi-lotus ou du lotus si vous êtes assez souple. Ensuite, faites-le vide, ne pensez plus. C’est alors que la pratique devient compliquée. Votre esprit, parce que c’est ce qu’il fait le mieux, vous envoie de nouvelles idées, fait remonter des souvenirs et des sollicitations. Vous décidez de ne pas les observer, d’autres surgissent. Vous savez exactement ce qu’ils sont. Mince ! Vous avez pensé, vous les avez analysés.

Tout le secret de la méditation par le vide se trouve dans la capacité à regarder passer ses pensées, simplement à les regarder passer. Il ne faut pas les analyser, il ne faut pas chercher à les décrire, à savoir ce qu’elles sont. Elles doivent passer devant vous comme les feuilles mortes sur un cours d’eau. À force de faire, votre esprit apprendra à se taire, vous aurez alors atteint un état de vide mental. Cet état est précaire et le maintenir demande énormément de travail et de répétition. Vous allez vous heurter à des échecs cuisants, à des frustrations aussi. Ils font partie des apprentissages de la méditation, et renforcer votre volonté et votre confiance en vous ne peut qu’être positif. Apprenez à persister, recommencez, encore, et cela malgré les nombreux échecs que vous avez déjà subis, malgré ceux qui reviendront.

Et quand la vacuité est atteinte ?

Lorsque vous aurez appris à maintenir le vide en vous un certain temps, vous aurez déjà énormément appris, vous saurez comment maîtriser votre esprit. Vous gagnerez donc une capacité de concentration impressionnante, vous pourrez focaliser votre attention et diriger vos facultés intellectuelles sur des problèmes de manière beaucoup plus efficace.

Lorsque vous atteindrez la vacuité, à chaque fois que vous l’aurez, vous verrez se dessiner les contours de ce que vous êtes réellement. Imaginez un vase perpétuellement rempli de fleurs. Il n’est pas pour autant les fleurs qu’il contient. Démuni de ses fleurs, il ne perd pas son sens. Il existe comme vase. Il a une beauté et une existence intrinsèques, il n’est pas réductible à sa fonction ou à ce qu’il contient. De même, vous n’êtes pas les idées qui vous traversent, vous n’êtes pas les concepts que crée votre esprit, aussi séduisants soient-ils. C’est uniquement en osant vous confronter au vide de l’esprit que vous pourrez apercevoir d’abord, puis voir de plus en plus clairement qui vous êtes. C’est un voyage effrayant pour le débutant, comme l’est parfois le silence au milieu du tapage. Mais pourquoi craindre de voir votre véritable nature ?

Oser faire le vide, pour mieux se remplir parfois

Faire le vide en soi, c’est aussi donner une chance à de nouvelles idées de nous conquérir. C’est profiter de nouveaux points de vue, de concepts différents. Et parce que l’on apprend à les séparer de son essence, on peut se détacher d’eux plus facilement lorsqu’ils ne nous permettent plus d’avancer. On mesure aussi beaucoup mieux la manière dont on les modifie, dont on les marque de notre personnalité, puisqu’on connaît mieux cette dernière.

La méditation par le vide est une formidable chance de mieux se connaître et un outil pour renforcer sa volonté, sa persévérance, sa concentration. Elle nous apprend aussi à ne pas avoir peur du vide puis à l’utiliser pour avancer mieux.

Pratiquez-vous la méditation par le vide ? Avez-vous des conseils à partager sur le sujets ?

 

Sujets abordés dans l’article :

  • Méditer sans pensées
  • Méditer par le vide
  • Méditer en laissant couler ses pensées
  • Méditation pour faire le vide
  • Méditation par le vide

Recherches qui ont permis de trouver cet article :
    faire le vide dans son esprit, comment vider son esprit, vider son esprit, vide mental, comment faire le vide mental, comment faire le vide dans son esprit, comment faire le vide, faire le vide, comment faire le vide en soi, faire le vide mental

Discussion

  1. Permettez moi d’intervenir au sujet de la méditation par le vide. A mon humble je pense que le vide n’existe pas et cela à aucun niveau de considération. Ainsi il est dit: Le vide est comblé par celui qui le crée. En arrêtant de pensée, l’espace aménagé au niveau du cerveau est automatiquement inondé de lumière intense, en fait on a réalisé l’évacuation de ces contenus sombres et négatives. Pour moi la méditation est plutôt associée à une recherche de spiritualité. Aussi serait il bon de profiter de l’efficacité de la méditation et de ses bienfaits pour améliorer son cheminement intérieur spirituel. Nous sommes là pour Lui, pas pour nous. Il faut un petit peu nous écarter du caractère égoïste (moi) et personnel de la méditation afin de laisser infiltrer consciemment par osmose la puissante énergie qui nous tient en vie et dont DIEU est le détenteur exclusif… Le reconnaitre volontairement fait beaucoup de poids dans la balance. Je partage ceci avec vous, je ne médite jamais pour moi même. Quand vous réalisez ce prétendu vide, emplissez l’espace ainsi aménagé de la pensée de Dieu. C’est la seule voie efficace pour parvenir véritablement à l’élimination effective de vos déchets.

    • Bonjour Pierre,

      Je vous remercie de votre intervention constructive.

      Je suis d’accord avec vous, une fois le « vide » (l’absence de pensées, qui n’est effectivement pas vraiment du vide) atteint, nous sommes en contact avec l’Univers / Dieu. Cet état nous aide en effet à communiquer avec Lui et nous sert également à éliminer nos déchets pour utiliser vos mots.

      Bien Cordialement,
      Cédric

      • Lionel a écrit:

        Bonjour,
        Je pratique une forme yogique de méditation centrée sur le vide, un état nommé en yoga actuel « yoga nidra ». Le but est par la détente profonde et la fixation sans tension sur l’espace du coeur, de rentrer en conscience dans l’état de sommeil profond.
        Une des vertus extraordinaires de cet état là est le ressourcement, plus intense encore qu’une bonne nuit de sommeil.
        En réaction à l’intervention de Pierre:
        – Si, à mon sens, le vide existe, c’est celui que nous expérimentons toutes les nuits naturellement en état de sommeil profond, mais avec tellement peu de conscience que nous n’en ramenons qu’un souvenir parcellaire (j’ai bien dormis, j’ai mal dormi….). Mais cet état n’est possible à expérimenter en conscience qu’avec un relâchement de l’égo, et je suis d’accord avec l’auteur de l’article que cela demande de la pratique et de la persévérance.
        – point n’est besoin de faire intervenir Dieu dans cet état, point n’est besoin, non plus de l’en exclure. Si cet état de conscience est tellement nourrissant, c’est, à mon avis, que la conscience rentre en contact avec quelque chose dont elle a vraiment besoin, et la sensation est en effet lumineuse et extraordinaire…. et extrêmement intime. A chacun d’y mettre les interprétations qui lui conviennent, en fonction de sa cosmogonie personnelle… mais point n’est besoin d’interpréter cet état pour en profiter pleinement.
        Cordialement,
        Lionel

  2. oui le vide total n’existe pas, même dans l’univers. Je pense que lorsque Cédric parle de Dieu, il nomine la puissance existentielle que nous avons en nous, car les ondes de l’univers sont gravitationnelles, et nous sommes également constitués de ces ondes là. Chacun à sa façon d’appeler cette puissance et nous devrions la respecter.

  3. libellule a écrit:

    Je dirais que le mental se vide, s’allège, pour laisser une « Présence » qui nous transcende nous emplir. Au-delà du vide, on pourrait surement parler de « lâcher-prise ».

Réagir

*