La méditation en mouvement pour augmenter la cognition

méditation en mouvement pour augmenter la cognition
La méditation en mouvement pour augmenter la cognition – ici pratiquée en groupe dans une ville américaine

Le Yoga est-il meilleur que le Tai Chi ? Quand on évoque les diverses activités physiques liées à la méditation, on constate que cette question revient souvent. En fait, dans le même ordre d’idées, on pourrait se demander, si du football ou du volley-ball, lequel est le meilleur sport ? Si vous trouvez que cette question est idiote, vous avez raison. Yoga et Tai Chi sont deux activités qu’on peut qualifier de « méditation en mouvement », et en retirer un grand bénéfice pour le corps et l’esprit.

On a déjà beaucoup parlé du Yoga, penchons-nous donc à présent sur les énormes bienfaits du Tai Chi, notamment pour le cerveau ! L’hypothèse est la suivante : peut-on faire de la méditation en mouvement pour augmenter la cognition ? Et la réponse, bien entendu, figure  ci-dessous !

Le Tai Chi pour augmenter la cognition

Des travaux sino-américains menés par les docteurs Shugang Chu et James A. Mortimer concluent à des effets particulièrement bénéfiques sur la cognition de l’art martial taoïste et « énergétique » Tai Chi Chuan, ici simplement limité aux exercices de relaxation matinaux. Deux groupes, notamment, ont été suivis : l’un pratiquant, l’autre non pratiquant (pas de Tai Chi). Des scans IRMf de leurs cerveaux ont été réalisés avant et après la session de près d’un an de Tai Chi (au rythme de 3 séances de relaxation matinale par semaine), et 25 tests cognitifs différents ont été menés (entre autres, divers exercices WAIS, Bell, Stroop, Mattis). Sur les 120 personnes qui ont pu être suivies, âgées de 63 ans en moyenne, les résultats étaient systématiquement meilleurs chez les pratiquants de Tai Chi. De plus, le volume du cerveau (divers zones cérébrales, notamment l’hippocampe et, non mesuré dans cette étude mais très probable, le degré de foliation du cortex) était augmenté. Cet effet de croissance de la masse cérébrale n’est pas étonnant, car on l’a déjà observé au cours d’études précédentes.

L’étude, publiée dans l’édition de juin 2012 du Journal of Alzheimer’s Disease (JAD), est disponible intégralement et gratuitement ici. Les chercheurs nous indiquent que « le Tai Chi, qui a été décrit comme un type de méditation en mouvement, nécessite une attention continue et soutenue pour l’entretien de la posture. Bien que les pratiquants de longue date peuvent être en mesure de mener à bien les formes sans nécessité d’une aussi haute concentration et participation mentale, les novices comme ceux de la présente étude doivent faire appel une attention très soutenue ».

Sur un plan physiologique, le « brain-derived neurotrophic factor » (BDNF), une neurotrophine, est désigné comme le principal médium des effets augmenteurs constatés. Le BDNF « a des effets neuroprotecteurs et promeut la prolifération cellulaire dans l’hippocampe et le cortex frontal, en plus de stimuler la croissance des neurites et la plasticité synaptique  ». Si l’exercice physique conduit à une augmentation de la production de BDNF, des activités physiques et moins physiques requérant une haute disponibilité intellectuelle – en particulier liés au contrôle du corps, comme la danse classique, les arts martiaux, la méditation et le yoga par exemple, pourraient également conduire à la sur-régulation bénéfique de cette neurotrophine. Les applications immédiates sont la prévention des démences (tel que la maladie d’Alzheimer) et le recul du vieillissement cérébral.

Sur ces bases, on peut en conclure que le Tai Chi, via, entre autres, l’augmentation du BDNF, contribuerait à une augmentation globale des différentes caractéristiques cognitives. La méditation en mouvement pour augmenter la cognition ? Oui ! Mais attention tout de même, car ces seules expériences ne suffisent pas à démontrer de manière totalement rigoureuse la thèse soutenue, car par exemple, on pourrait se demander comment les participants ont été sélectionnés : si le groupe des « pratiquants débutants » était composé de personnes non réfractaires aux activités de développement alors que le groupe de non pratiquants étaient des « télévores », les données s’en trouveraient faussées car il est bien connu qu’une exposition continue à la télévision atrophie des zones entières du cerveau !

Malgré cela, et comme par hasard, on se retrouve tout de même devant le fait qu’une activité enseignée initialement en Occident simplement pour le bien-être et la sérénité qu’elle apporte, au même titre que le Yoga et la méditation, se révèle accorder à ses pratiquants bien plus que ce que l’on attendait. Et ça, c’est quand même une sacrée bonne nouvelle, vous en trouvez pas ?

Pour en savoir plus, article original et références, ici.

Sujets abordés dans cet article

  • développer son cerveau avec la méditation
  • méditation en mouvement pour augmenter la cognition
  • méditer en bougeant
  • méditer pour accroître son activité cérébrale
  • tai chi pour augmenter la cognition


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

1 commentaire sur “0”

  1. Coucou Cédric,

    C’est peut-être assez bête, mais ça consiste en quoi le yoga ou le Tai Chi ? On m’en a parlé et je ne connais pas du tout. Cela ne fait qu’un an et demi que je médite donc pas de choses sont toutes nouvelles. Vous en parlez peut-être dans un des autres articles ?

    1. Coucou Jonathan,

      Pour l’instant je me permets de citer Wikipedia :

      le yoga est une discipline visant, par la méditation, l’ascèse morale et les exercices corporels, à réaliser l’unification de l’être humain dans ses aspects physique, psychique et spirituel

      Et une autre citation de Wikipédia pour le Taï Chi cette fois :

      Le tai-chi-chuan ou tai chi ou taiji quan 1 (chinois simplifié : 太极拳 ; chinois traditionnel : 太極拳 ; pinyin : tàijíquán ; Wade : t’ai⁴ chi² ch’üan²) est un art martial chinois, dit « interne » (neijia), d’inspiration taoïste. Souvent réduit en Occident [réf. nécessaire] à une sorte de gymnastique, il est apprécié de tous pour son effet bénéfique sur le corps et la santé ainsi que des personnes s’intéressant aux arts martiaux.

      Oui, nous allons certainement en parler encore au travers d’articles complémentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *