Technique de méditation pour rester jeune

méditation pour rester jeune
méditation pour rester jeune - la stimulation de votre cerveau vous maintiendra en bonne santé

Parfois, nous nous sentons vieillir, perdre de nos capacités, enfoncé comme nous le sommes dans notre routine. Est-il par exemple possible d’apprendre la musique, la physique quantique ou une nouvelle langue à 30, 40 ou 60 ans ? Et que signifie « rester jeune ? »

Rester jeune, ne signifie pas forcément danser toute la nuit, manger des pizzas et conduire de manière irresponsable, cela signifie stimuler notre cerveau en permanence. Alors, en matière d’entraînement, que diriez-vous de pratiquer la méditation pour rester jeune ?

Méditation pour rester jeune

Ce qu’il y a de bien, avec les scientifiques, c’est qu’ils changent tout le temps les règles du jeu. Ainsi, Pierre-Marie Lledo, chercheur d’envergure internationale, attaque l’idée que notre cerveau est irrémédiablement voué au déclin.

C’est connu, si le cerveau n’est jamais stimulé, il n’évolue pas. Si on ne parle pas à un enfant, alors il n’acquerra jamais le langage. Or, nous savons à présent que « le cerveau évolue, les circuits se modifient. Nos circuits nerveux à l’instant où je vous parle ne sont pas les mêmes que ceux d’il y a une heure. Quand on connaît la capacité du cerveau adulte, quel que soit l’âge, à se reconfigurer, on est conscient du fait qu’on doit chercher à le stimuler. La neuroplasticité ouvre de nouveaux champs à la stimulation sensorielle. Faire face à la nouveauté, s’enrichir, rechercher le bien-être et le plaisir, stimuler les systèmes de récompense qui libèrent la dopamine, le neurotransmetteur du plaisir, c’est excellent pour le cerveau ! Stimulé en permanence, le cerveau devient malléable, souple et flexible, de plus en plus reconfigurable. »

C’est pour cela que nous suggérons de pratiquer la méditation pour rester jeunes : en effet, si vous parcourez les autres articles de ce site, vous vous rendrez compte que la méditation est un auxiliaire utile pour développer la créativité, l’imagination, l’ouverture d’esprit, les facultés de raisonnement, en plus de protéger contre les pensées négatives.

Eh oui, car

Les gens qui sont stimulés, et en permanence dans le bien-être, restent jeunes mentalement tout au long de leur vie. A l’inverse, les individus qui entrent dans la routine très tôt, qui n’ont pas de surprises et n’ont aucune motivation dans la vie, perdent la plasticité de leur cerveau. Le cerveau d’un dépressif est figé. Aucun jeune neurone n’a été décelé chez les suicidés souffrant d’une dépression chronique depuis des années.

Constat sans appel !

Ainsi, les facteurs nuisibles pour le cerveau sont notamment « le stress chronique, la dépression, la sédentarité et l’isolement. » Les facteurs qui au contraire le renforcent sont

les stimulations nouvelles, le plaisir, la curiosité et l’émerveillement. Cela dit, tous les plaisirs n’ont pas le même degré du bénéfice. Quand on lit un livre, l’imaginaire s’emballe et on engage 85 % de son activité mentale. Quand on regarde un film, en restant passif, seulement 15 % de l’activité mentale est en action.

S’informer est bien sûr une bonne chose. Mais savoir n’est pas tout :

il faut plutôt chercher à comprendre. Surfer sur Internet pour juste s’émouvoir, ça ne sert à rien. Tout comme il ne sert à rien de regarder les chaînes télé qui cherchent à parler à notre système limbique. Il faut avoir une éthique, une hygiène de vie, savoir juguler le flot des états d’âme négatifs…

Si vous désirez en savoir plus, nous vous conseillons de lire cet entretien voire vous procurer le cerveau sur mesure, ouvrage co-écrit par Pierre-Marie Lledo.

La morale de l’histoire, (sauf que ça n’est pas une histoire, c’est la réalité, c’est de notre cerveau qu’on parle !) c’est que pour rester « jeune », c’est-à-dire maintenir son esprit alerte, il faut lire, réfléchir, communiquer, apprendre et expérimenter encore et toujours.

Comme on l’a déjà souligné, la méditation a une influence certaine sur toutes les activités qui pourront vous aider à stimuler votre cerveau. Donc la médiation pour rester jeune, c’est certes un raccourci, mais c’est tout de même un pas décisif vers une plus grande maîtrise de ses capacités.

Alors, en fonction de tout ceci, vous, quel âge vous donnez-vous ?

Sujets abordés dans cet article

  • garder son esprit alerte
  • méditation pour rester jeune
  • méditer pour rester jeune
  • rester jeune grâce à la méditation
  • stimuler son cerveau avec la méditation


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *