Pourquoi se lever tôt le matin pour méditer et comment le faire

Article invité rédigé par Moutassem Hammour du blog Pratiquer la Méditation, dans le cadre de l’évènement le « Cham des invités ».

Tout le monde est encore endormi. La maisonnée est au pays des rêves et la rue enveloppée de la nuit reste silencieuse.  La qualité du silence à 4h30 du matin est particulière. Dans quelques heures l’atmosphère va se charger du brouhaha causé par l’affairement du quotidien, mais à cette heure très matinale le silence domine et prend son temps. C’est un moment propice pour simplement observer. Observer sa respiration, lui permettre de prendre place dans la poitrine, puis avec une expiration se laisser glisser en soi.

 

Commencer la journée de la sorte est un véritable bonheur. Je le sais pour l’avoir expérimenter.  Sur une période de 6 semaines, chaque matin j’émergeais du sommeil à 4h30 pour commencer ma journée par une séance de méditation. Mais si le petit matin offre un cadre idéal à la méditation, se lever si tôt peut s’avérer sacrément difficile.

Dans cet article, j’aimerais partager avec vous pourquoi j’ai mis en place ce rythme et comment j’ai gérer les obstacles. Je vais également partager les nombreux et parfois surprenants bienfaits que j’ai pu expérimenter durant cette période.

Récit de 6 semaines: méditation à 4h30

L’inspiration

Tout a commencé lors d’un week-end que j’ai passé à Malaga en Espagne. Pendant 2 jours et demi, j’ai pris part à un colloque professionnel. Le Dr. CJ Mertz, principal conférencier, m’a tout de suite impressionné par la grande énergie qui se dégageait de lui. Il était très actif au niveau associatif, il gérait un réseau d’une trentaine de cliniques aux États-Unis, et était le père de trois petites filles.

Au cours de ce week-end j’appris qu’il se levait tous les jours avant 4 heures du matin. Il commençait sa journée par une méditation suivie d’une prière, il faisait un footing de 45 minutes et il planifiait et organisait sa journée. Lorsque le reste du monde se réveillait, il avait déjà eu une journée bien remplie !

Mon contact auprès de CJ m’inspira à essayer de me lever bien plus tôt qu’à mon habitude. Je me suis alors fixé comme but de me réveiller avant 5h du matin pour faire une belle séance de méditation.

Les obstacles

Ce dimanche soir, dans l’avion du retour, je notais sur un papier tous les possibles obstacles à mon projet.

Voilà quelques obstacles (et comment les contourner) qui je devinais risqueraient de me faire éteindre l’alarme pour me rendormir. Il faut noter qu’à l’époque je vivais seul, ce qui rendit la mise en place de ce projet plus facile.

– Avoir trop sommeil car je n’aurais pas dormi suffisamment d’heures.

A cela, j’ai décidé d’allouer 45 minutes durant la journée pour faire une sieste si nécessaire.

– Me réveiller avec un rhume (c’était le début de l’hiver).

A cet obstacle, je prévoyais de me lever tôt, boire une tisane, méditer au chaud dans le lit, puis me rendormir une heure plus tard.

– Avoir un ou plusieurs invités à la maison.

Il suffisait de les prévenir de mes habitudes matinales.

Mais surtout, le plus gros obstacle serait, je le savais, la perte de motivation. J’espérais alors sincèrement persévérer et j’eu l’intuition que j’y arriverais.

Le début des 6 semaines

Pendant les 6 semaines qui suivirent, je me levais tous les matins, sans exception, à 4h30. Pendant ces 6 semaines, j’ai pu profiter d’un sentiment de bien-être et de sérénité que j’avais rarement vécu auparavant.

Je me levais donc bien avant le soleil pour commencer par une méditation qui durait de 20 à 40 minutes. Puis, je buvais une tisane ou un jus de fruit. Je faisais mes salutations au soleil (posture de yoga). J’organisais ma journée de travail puis je prenais mon petit déjeuner. J’écrivais ensuite pendant 1h30. Puis la douche, et j’étais prêt à partir au travail.

Les nombreux bienfaits

On n’a souvent pas idée à quel point on peut être productif dans le calme de la mâtiné. J’étais ensuite porté par l’énergie du matin tout au long de la journée. Malgré le peu de sommeil que j’avais, j’ai été très efficace durant toute cette période.

Je remarquais également à quel point le stress pouvait consommer de l’énergie ! Si il m’arrivait de m’inquiéter par rapport à tel ou tel évènement je ressentais alors une grosse fatigue et je n’étais plus du tout fonctionnel. Il me suffisait de me recentrer sur l’action présente pour retrouver mon énergie. J’ai donc appris pendant ces 6 semaines à ne pas me perdre dans les pensés liées au stress. Je n’avais plus le luxe de pouvoir le faire !

De plus, le fait de méditer chaque jour m’a mis dans un état d’ouverture envers les autres facilitant grandement mes relations professionnelles et personnelles.

Enfin, avoir le temps de faire un petit déjeuner de qualité m’a naturellement poussé à manger plus sainement tout au long de la journée.

La persévérence

Malgré tous ces bienfaits, certains réveils furent difficiles pour ne pas dire douloureux. Je devais lutter pour émerger du sommeil et ne pas me rendormir. Mais une fois bien réveillé, j’étais heureux de pouvoir profiter de ces quelques heures qui semblaient hors du temps.

Pourquoi m’être arrêté au bout de 6 semaines ? J’ai naturellement ressenti qu’il était temps de reprendre un rythme ‘normal’.

Aujourd’hui, je me lève raisonnablement tôt mais certainement plus aussi tôt qu’à cette époque. Il se peut que dans le futur je reprenne un rythme similaire car je garde encore le souvenir de tous les bienfaits de cette période.

Si vous ressentez l’envie de vous lever tôt pour méditer, prier, ou faire le point sur votre vie, faite-le ! C’est une expérience unique que je recommande vivement. Vous pouvez sauter le pas (comme je l’ai fais) et dès demain mettre l’alarme 2 heures plus tôt que votre heure de réveil habituelle, ou bien le faire graduellement en avançant le réveil de 15 minutes chaque jour. Réfléchissez aux possibles obstacles auquel vous risquez d’être confrontés et pensez à la meilleure parade. Venez ensuite partager votre expérience en laissant un commentaire.

Bon courage !

Praticien en médecine douce, Moutassem Hammour affectionne depuis 10 ans le yoga et la méditation. Il écrit régulièrement des articles dans des magazines de santé, de bien-être et de Yoga. Il anime plusieurs blogs dont pratiquer-la-méditation.com.

Sujets abordés dans cet article

  • comment méditer tôt le matin
  • méditer le matin
  • se lever tôt