Comment la méditation vous rendra plus productif au travail

Article invité rédigé par Julien Arcin du blog du même nom, dans le cadre de l’évènement le « Cham des invités ».

Julien Arcin a choisi de renoncer à un travail salarié en France pour créer un business sur internet depuis les tropiques. Vous pouvez suivre son aventure sur son blog et apprendre vous aussi à gagner vos premiers revenus sur internet.

Je m’appelle Julien Arcin et je travaille en tant qu’indépendant. Quand vous travaillez comme salarié, vous êtes rémunéré au temps passé devant votre bureau. Mais quand vous êtes indépendant, vous êtes payé en fonction des résultats que vous obtenez.

J’ai donc choisi de vous parler aujourd’hui de la productivité et de l’efficacité au travail. Le sujet sort peut-être un peu de la ligne éditoriale de ce blog, mais à mon avis il mérite d’être abordé tant les bénéfices de la méditation peuvent être important pour ça.

méditation et productivité

Les débuts

Il y a un an, j’ai fait le choix de méditer 20 minutes tous les soirs. Au début, c’est difficile. On reste assis 20 minutes sans rien faire, et on a l’impression que ça ne sert à rien et qu’il ne se passe rien. On essaye de « ne pas penser » et on se retrouve à réfléchir à comment faire pour ne pas penser. C’est un cercle sans fin.

95% des gens abandonneront au bout de quelques séances infructueuses. Ou bien, ils ne finiront même pas la première. Pourtant, en persistant 1 ou 2 semaines et en vous asseyant 20 minutes par jour tous les jours, vous allez avoir des résultats impressionnants, c’est absolument garanti.

Le premier résultat flagrant que j’ai eu, c’est de me sentir heureux dans ma vie de tous les jours. C’est peut-être idiot à dire comme ça, mais je suis devenu souriant, simple et léger. Même mon entourage m’a fait remarquer que j’avais l’air beaucoup plus épanoui. Peut-être que la méditation n’a pas tout fait, mais elle a joué un rôle important, c’est indéniable.

Le flow

Le second effet que j’ai vraiment apprécié, c’est d’être capable d’être beaucoup plus concentré. Être épanoui et souriant, c’est bien, mais si c’est pour devenir totalement inactif ça n’a aucun intérêt. Je pense qu’un bonheur durable dans la vie ne peut venir que lorsqu’on s’accomplit dans quelque chose. En réalisant des projets, en créant et en agissant. Pas en s’asseyant toute la journée en comptant les nuages.

A la base, la méditation vous apprend à « ne rien faire ». Sauf qu’en apprenant à ne rien faire et à se vider l’esprit, on devient finalement beaucoup plus efficace quand on doit faire quelque chose. Un psychologue hongrois (Mihály Csíkszentmihályi) a mis en évidence le concept du Flow. Le flow, c’est quand vous êtes complètement immergé dans ce que vous faites et qu’il n’y a plus aucune différence entre vous et votre action. C’est quand vous êtes tellement absorbé par ce que vous faite que le temps ne s’écoule même plus.

Ce sont en gros les moments où vous serez le plus efficace au travail parce que votre attention ne sera pas drainée dans tous les sens. J’ai remarqué que la méditation facilite énormément l’entrée dans cet état de « Flow ».

L’inner game

Un auteur américain a mis en lumière un autre concept qui se rapproche de celui du Flow et qu’il a appelé l’inner game. En enseignant le tennis, il se rend compte que de nombreuses choses se déroulent dans la tête de ses étudiants, et que ce sont ces choses qui nuisent énormément à leur performance.

Il a déduit qu’il y a souvent « deux personnalités » chez les gens :

  • « Celui qui parle », l’égo
  • « Celui qui fait », le corps ou l’inconscient

Et il a écrit l’équation :

Performance = potentiel – interférences

Le potentiel est votre capacité réelle. Les interférences sont toutes les pensées parasites qui apparaissent dans votre tête pendant que vous agissez. Ce sont elles qui vous « sortent » de votre état de flow.

C’est de là que vient le concept d’inner game. L’outer game, c’est votre entraînement (dans le cadre d’un sport) ou votre apprentissage (dans le cadre d’un travail). Ce sont vos compétences réelles. L’inner game, c’est le fait de supprimer les interférences dans votre tête pour permettre à ces compétences de se déployer complètement.

La méditation est un outil radical pour ça. Vous apprendrez sans même vous en rendre compte à supprimer toutes les distractions et à vous focaliser complètement sur ce que vous êtes en train de faire. Et vous vous rendrez alors compte que c’est peut être ça la clé du bonheur. Trouver quelque chose qu’on aime faire, et le faire en étant complètement immergé dans notre action.

Donc si vous considérez que vous n’avez pas le temps de méditer, vous vous trompez. Je suis quelqu’un de très occupé, et pourtant je m’y astreins tous les jours. Parce que c’est quelque chose qui vous rend bien plus productif, donc finalement c’est l’inverse, vous perdez du temps en choisissant de ne pas méditer.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la méditation est une activité rentable !

Par Julien Arcin, entrepreneur nomade, blogueur et auteur du guide gratuit « gagner sa vie sur internet ».

Sujets abordés dans cet article

  • méditation et productivité
  • méditation et travail efficace
  • travailler plus efficacement grâce à la méditation


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

9 commentaires sur “9”

  1. Superbe article Julien !

    Je ne savais pas que tu pratiquais la méditation et moi-même, je ne pensais jamais pouvoir la pratiquer. J’ai profité d’un challenge Cloudbraining.com pour me lancer sur 30 jours et maintenant, c’est quelque chose qui est rentré dans ma routine. Bon, je ne fais que 10′ mais pour l’instant ça me convient dans ma découverte de la méditation. 😉

    En tout cas, j’encourage vraiment tout le monde à au moins tester sur un mois, sans se mettre de pression. 🙂

    1. Bonjour Jean-Philippe,

      Décidément, on se croise partout 😉
      Moi aussi, je suis en train de me mettre à la méditation. Ce n’est pas encore une routine : j’ai du mal à trouver le moment le plus adéquat pour moi pour le faire toujours à la même heure. Mais finalement, peut-être que le mieux pour moi est tout simplement de le faire au moment où je me sens le plus disponible ?
      Je ne ressens pas encore les bienfaits, mais je suis obstinée ; ça viendra 🙂

      Florence

  2. Bonjour, personnellement je ne force rien mais je m’aperçois que mon corps et ma tête me réclament plus souvent ces moments de méditation.

    zenie

  3. Bonjour Julien,

    C’est vrai que la pratique régulière de la méditation permet ensuite d’être plus à l’écoute de soi et de son intuition. La créativité très utile dans la vie se développe et peux s’exprimer plus facilement dans toutes ses activité privées et professionnelles, car l’ego est mis en veille et les pensées plus sereines.

    J’ai eu la chance de démarrer grâce aux enseignements de Bruno Lallement et à ses CD audio. Mais en revanche, au début de l’apprentissage et pour les premières séances il était conseillé de s’allonger pour déjà apprendre à bien se relaxer, indispensable pour bien méditer. Ce qui fait que je n’ai pas eu ton problème : « ….on se retrouve à réfléchir à comment faire pour ne pas penser….  » Mais en revanche je m’endormais ! Ce qui n’est pas le but non plus. 🙂

    Bien amicalement,
    Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *