Êtes-vous réellement présent là où vous êtes ? – par Julien Bouret

Le texte qui va suivre est la contribution de Julien Bouret à l’événement « A la Croisée des Blogs » sur le thème « Être ». L’édition d’octobre de ce festival est organisé par Techniques de Méditation et DéveloppementPersonnel.org.

Il vous est très certainement déjà arrivé d’affirmer être présent à une occasion particulière qui exigeait justement une réponse quant à votre éventuelle présence. A l’école par exemple, vous avez du répondre « présent » lorsque vos professeurs faisaient l’appel avant le début d’un cours. Pourtant, vous admettrez peut-être que confirmer votre présence à un cours n’étaient parfois qu’une demi-vérité… Qui n’a jamais été surpris par un professeur  en train de rêvasser? « Vous n’êtes pas avec nous ! » disait le professeur qui, par habitude, ne semblait pas rencontrer trop de difficulté pour détecter les élèves véritablement présents et attentifs au cours.

Notre liberté de penser…

Personnellement, il m’est souvent arrivé d’être « ailleurs » dans un cours où j’avais moi-même affirmé être « présent ». En fait, il nous arrive à tous d’être souvent « là » où nous sommes, sans être véritablement là où nous sommes. La raison en est simple, nous possédons tous cette fabuleuse liberté de pensée. Notre capacité de créer à tout moment la pensée que nous souhaitons nous donne la possibilité de vivre une réalité différée de celle où l’on est véritablement présent « physiquement ». Il me suffira peut-être d’écrire l’expression « Vos vacances »… pour que l’espace d’un instant,  vous ayez pu penser à vos dernières vacances (ou à vos futures) et oublier momentanément que vous êtes actuellement en train de lire cet article.

Penser à la dernière remontrance de votre supérieur hiérarchique pendant que celui-ci vous alloue une nouvelle tâche … ou bien penser à ce que vous allez faire ce week-end pendant que vous êtes encore au travail, sont des exemples de cette « pensée libre » que nous possédons tous. Seulement, nous oublions parfois de profiter de cette liberté de pensée pour pleinement penser à être tout simplement là où nous sommes. Nos pensées du moment participent à notre réalité du moment, et c’est oubli peut nous desservir. Pourquoi est-il déconseillé de téléphoner lorsque nous conduisons ? Simplement parce que lorsque nous téléphonons au volant, nos pensées ne sont pas pleinement centrées sur notre activité de conduite, mais en partie sur la conversation téléphonique. Par ailleurs, notre pensée est nécessaire pour prendre des décisions. Il vous sera donc difficile de prendre la décision de freiner en cas d’urgence si vous pensez à votre échange téléphonique, plutôt qu’aux obstacles qui pourraient apparaître sur votre route.

Les bénéfices d’Être totalement là, présent…

Dit autrement, si nous souhaitons optimiser et accomplir les activités que nous entreprenons, que ce soit un cours auquel nous assistons, une voiture que nous conduisons, ou un travail à réaliser, la présence physique ne suffit pas. Il est aussi nécessaire d’être présent mentalement dans ce que nous sommes en train de réaliser. Être là ou nous sommes c’est être entièrement là, physiquement et mentalement.

Mais au-delà d’être pleinement en phase avec les activités que nous réalisons chaque jour, il y a un bénéfice plus direct dans notre capacité à penser à être pleinement présent. Ce bénéfice, c’est notre bien-être. En effet, plus nous sommes présent, plus il nous est possible de bien être là, présent. Le bien-être peut tout simplement consister à bien Être.

Et vous, avez-vous déjà essayé de bien Être, là où vous Êtes ? Que ressentez –vous ?

Julien Bouret


Discussion

  1. Bonjour, cet article est juste magnifique. Pourquoi ?
    Ce sont les vacances scolaires en ce moment. J’ai à mes côtés la plus belle de mes réussites, mon fils de 3 ans. Il est venu m’arracher dans les profondeurs de mes pensées, juste en me disant « Maman, ca va ? », c’est là que j’ai pris conscience que la force de mes pensées m’avait happé de ma réalité. Et il se trouve qu’en ce moment je me rend compte que je suis complètement hypnotisée par la course à d’autres « réussites » et j’en oublie presque que ma réelle réussite est juste à mes côtés.

    Merci encore pour ce bel article qui fait suite à mes émotions du moment,

    Fatiha

  2. Bonjour,

    Merci pour votre commentaire très touchant.
    J’ai parfois l’impression que les enfants ont cette capacité naturelle à vivre le présent et à inviter leur entourage à faire de même.
    Heureux que cet article ait pu résonner en vous.
    Passez un agréable présent avec votre fils.
    Julien

  3. Bonjour Bouret,

    Tes articles sont toujours d’une grande valeur. Merci infiniment

Rétroliens

  1. […] à soi, c’est assouvir ses propres besoins pour mieux être dans le présent. Satisfaire ses besoins en priorité va permettre de nous libérer du temps et de l’attention […]

Réagir

*