Comment pratiquer le don et apporter le bonheur à nos semblables ?

pratiquer le don

Le don se pratique très simplement, il suffit de choisir un objet, un service, un acte, et d’en faire profiter quelqu’un qui en a besoin. Quoi de plus simple ? À vrai dire, pratiquer le don est plus compliqué que cela, mais c’est là le premier pas à faire.

Pratiquer le don

Dans un premier temps, faire un premier pas

Inutile de chercher à théoriser le don, surtout au début. Lorsque vous décidez de donner, faites-le, tout simplement. Vous avez forcément quelque chose à donner, que ce soit matériel, spirituel, amical, amoureux, etc. Ce n’est pas tant ce que vous donnez qui compte, que le fait de donner et la manière dont vous le faites. Car il est très important de donner de manière désintéressée, tout au moins aussi désintéressée que possible. Si vous cherchez à motiver ce don, à obtenir quoi que ce soit en échange, vous ne pratiquez plus le don. Au tout début, contentez-vous de ne pas vouloir un remerciement, de ne pas attendre de gratitude, de reconnaissance. Vous verrez que c’est souvent plus compliqué qu’il n’y paraît parce que vous vous sentirez lésé. Cela vous amènera rapidement à considérer l’importance du merci, du remerciement sous toutes les formes, à découvrir son rôle dans le système social, mais aussi à mesurer à quel point il prend plus d’importance lorsqu’on apprend à y voir un cadeau plutôt qu’un dû.

Ensuite, après vos premiers dons effectués

Lorsque vous aurez effectué des dons aussi honnêtement que possible, en cherchant aussi peu de retour que possible, vous vous rendrez compte qu’il n’est simplement pas possible de donner de manière totalement gratuite. Le simple fait de ne pas vouloir quoi que ce soit en échange est déjà une manière de vouloir obtenir quelque chose du don, en espérant grandir par lui. Alors que faire ? Continuer à donner est là seule solution, tout en acceptant que vous ne pourrez jamais être parfait. Ce n’est pas pour autant que le don perd son intérêt. Ce n’est pas parce que vous ne pouvez atteindre à l’absolu d’une pratique qu’il vous faut y renoncer, bien au contraire. Tentez de faire de cet absolu un but à atteindre, malgré tous vos efforts. Non seulement travailler en sachant que vous n’atteindrez jamais le but fixé est une très bonne leçon, mais en plus vous saurez que vous avez toujours du chemin à parcourir malgré vos efforts. Vous avez, face à vous, le travail d’une vie. Ne vous laissez pas démoraliser, ne vous laissez pas impressionner. Voyez plutôt cela comme une chance, comme la possibilité de vous améliorer presque sans limite.

Vous savez maintenant comment pratiquer le don. C’est très simple à faire, et vous pouvez en faire une inépuisable source d’amélioration, aussi étrange et paradoxal que cela paraisse. Sachez être désintéressé si vous voulez en obtenir quelque chose. C’est à ce prix que vous pourrez obtenir quelque chose de chacun de vos dons. Vous pouvez en faire une leçon à appliquer à bien d’autres domaines de votre vie, de ceux qui prennent tout leur sens lorsqu’on n’attend rien d’eux.

Sujets abordés dans l’article :

  • Être généreux
  • Pratiquer la donation
  • Pratiquer la générosité
  • Pratiquer le don
  • Savoir donner


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

2 commentaires sur “2”

  1. Bonjour,

    Le don de soi est précieux. Beaucoup de personnes pensent qu’elles ne peuvent pas donner. En réalité c’est parce qu’elles n’ont pas conscience de leurs capacités. Depuis que je médite je me connais mieux et je peux ainsi donner. Ne serait-ce que d’être présent à l’autre, être soi-même c’est déjà un don en soi.

    Amicalement,

    Cédric(seconnaitre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *