Méditer et vivre de lumière – comment vivre sans nourriture solide !

méditer et vivre de lumière
Méditer et vivre de lumière – c’est le sujet du documentaire « Lumière »

Peut-on méditer et vivre de lumière, c’est-à-dire survivre sans prendre de nourriture ni d’eau pendant des semaines, des années voire des décennies ? La plupart des gens, scientifiques ou spécialistes répondront spontanément : c’est impossible ! Mais comment réagiraient ces mêmes scientifiques et spécialistes s’ils étaient confrontés aux preuves, rapports certifiés, interviews et expériences en laboratoire à l’appui ?

Le film Lumière est une enquête passionnante et intrigante autour du monde, à la recherche du « Respirianisme ». Il explore non seulement la connaissance issue des traditions spirituelles asiatiques, mais dévoile aussi les dernières avancées scientifiques.

Qu’est-ce que le « Respirianisme » ?

 

H1 Narrateur

Avez-vous déjà entendu parler de certaines personnes qui peuvent se nourrir de lumière, qui peuvent vivre simplement de lumière ? Est-ce que vous y croyez ? Moi, en tout cas, je ne le croyais pas. Une fois dans les années 1990, je me suis retrouvé à regarder un documentaire à la télévision sur le saint patron suisse, Nicolas DE FLÜE. Durant les 20 dernières années de sa vie, il n’aurait vécu que des lumières divines. A cette époque, je n’aurais jamais imaginé qu’un jour je ferais un film sur ce phénomène, un projet qui s’est étendu sur plusieurs années et qui m’a emmené partout dans le monde. Voici le récit de mon voyage.

H2 Josef BANZ

Saint Nicolas DEFLUX n’a plus rien mangé ou bu les 20 dernières années de sa vie. Tout cela était confirmé. Mais, bien sûr, on ne peut pas l’expliquer. C’est ainsi.

H1 Narrateur

Honnêtement, après avoir vu le documentaire mentionné précédemment, je n’avais plus pensé à Nicolas DE FLÜE et j’avais tout oublié à propos du mythe de la possibilité de vivre sans nourriture jusqu’à ce que je rencontre Dieter.

H3 Dieter HOCHEGGER

Je ne mange plus de nourriture physique, je bois uniquement de liquide, parfois je rajoute de l’assaisonnement. Je vais mettre quelques gouttes de tamari dans mon eau pour le goût ou bien du gingembre, etc. Mais en tout cas, ma seule nourriture est liquide.

H1 Narrateur

Donc, vous n’avez pas réellement d’apport calorique ?

H3 Dieter HOCHEGGER

Non, absolument pas. Mais, j’obtiens suffisamment de calories à un autre niveau.

H1 Narrateur

Quand avez-vous commencé à vivre de lumière ?

H3 Dieter HOCHEGGER

Depuis 1998. J’ai acheté le livre et je l’ai eu pendant longtemps sur mon étagère. Le titre avait l’air intéressant : Vivre de lumière. Ça ne me paraissait pas illogique car nous sommes des êtres de lumière. Les gens me demandent souvent : « Alors, vous restez débout au soleil ou quoi ? Que faites-vous ? » Et je dis : « Non, ça n’a rien à voir avec ce type de lumière. » Mais la lumière est considérée comme ayant la fréquence la plus élevée.

En août 1998, j’ai suivi le processus respirianiste de 21 jours. Les sept premiers jours sont les plus difficiles car on n’a pas le droit de manger ni de boire une seule goutte d’eau. Après la première semaine, on commence de nouveau à boire de l’eau pure. A la fin des 21 jours, je ne ressentais plus le besoin de manger. Et j’ai continué sur cette voie. Le 50ème jour, j’ai pensé que je ne connais personne qui a jeûné pendant 50 jours et c’est là que j’ai su que ça marchait.

Petit à petit, la confiance en soi augmente. Pour moi, c’était un processus de confiance. Maintenant, j’ai confiance en moi. Si je perdais tout, je n’aurais même pas besoin de manger. Et si un moment, je décide qu’il est temps de changer, je changerai, je peux m’arrêter à tout moment. Je n’ai plus besoin de me prouver quoi que ce soit. D’ailleurs, je ne me porterais jamais volontaire pour des tests médicaux, cela irait à l’encontre de la nature holistique de cette démarche. Sinon, regarde les médecins qu’il y a autour de nous, aucun d’entre eux n’est prêt à prendre le sujet au sérieux.

H4 Dr Wolfgang MARKTL

L’être humain a besoin d’énergie pour son processus vital. Qu’il ne mange pas, où peut-il trouver l’énergie nécessaire pour son cœur, son foie, sa respiration ?

H5 Pr Herbert LOCHS

Si quelqu’un me dit : « Je n’ai pas mangé depuis des années et je suis encore vivant. », je questionnerai d’abord la véracité de cette déclaration.

H6 Dr Anton LUGER

Qu’un être puisse vivre de lumière dépasse mon entendement car nous ne sommes pas des plantes. Nous sommes des êtres humains. Et nous dépendons d’un apport énergétique dans une forme que nous sommes capables de transformer.

F1 Dr Ingrid KIEFER

Si ce phénomène existait réellement, les gens ne devraient plus mourir de faim. Or, il y a des endroits dans le monde où des populations ont faim et en meurent. Alors, comment est-ce possible ?

H4 Dr Wolfgang MARKTL

Il n’y a aucune étude reconnue qui démontre que l’on peut créer des réserves d’énergie qui pourraient durer plus de 2 mois. Alors pour moi, ces affirmations sont sans fondement.

F1 Dr Ingrid KIEFER

En tant que scientifique, il me manque la preuve scientifique.

H4 Dr Wolfgang MARKTL

Il y a de quoi être sceptique.

H7 Présentateur émission télévisée « Vera »

Six ans sans nourriture ! L’Australienne de 42 ans, JASMUHEEN, affirme ne pas avoir mangé depuis 1993. Elle vit d’air et de lumière.

Soyez la bienvenue, Madame JASMUHEEN. Merci d’être venue. Vous êtes l’ambassadrice d’un enseignement que vous suivez vous-même. Quel est le secret de ce mode de vie ?

F2 JASMUHEEN

Ce n’est pas un miracle. C’est les résultats de la connexion avec une puissance supérieure que les chrétiens appellent « Dieu » et que nous appelons « prana ».

H7 Présentateur émission télévisée « Vera »

Docteur Walter HEBEN00:07:44, interne et médecin en chef d’une clinique privée de Vienne. Il est question de 6 années de jeûne.

H8 Dr Walter HEBEN

C’est impossible.

H7 Présentateur émission télévisée « Vera »

Est-ce de l’escroquerie pure et simple ?

H8 Dr Walter HEBEN

Oui.

H1 Narrateur

« Se nourrir de lumière », « JASMUHEEN », « Wikipedia », « respirianisme », « S’il vous plaît, ne me dérangez pas, je suis en hibernation. », « Le respirianisme peut s’avérer dangereux pour la santé. », « Rechercher sa nourriture dans la lumière. ». Est-ce une fumisterie ou l’humain a-t-il plus de capacité qu’on ne l’imagine ?

Contradictions sur contradictions, c’est tout ce que je trouve sur le respirianisme sur Internet. Je n’arrive à rien. J’ai rencontré Axel sur un des forums Internet. Il voulait essayer le respirianisme et se porte volontaire pour réaliser un journal filmé sur le processus de 21 jours.

H9 Axel KIESLING

Je n’ai aucune idée de ce qui m’attend. J’ai l’intention de filmer une partie de mon journal tous les jours.

Je savais depuis l’automne dernier que j’allais essayer le processus de transition. C’était juste une question de temps. L’Australienne JASMUHEEN suggère un processus de 3 semaines. Aucune nourriture ou boisson pendant une semaine. Les deux semaines suivantes, les liquides sont autorisés. Vivre sans nourriture ? On verra ça plus tard. Maintenant, je m’apprête à boire ma dernière gorgée d’eau pour toute une semaine. La voilà. Santé !

Aujourd’hui, nous sommes le 27 mars. Il est 7h du soir, le premier jour du processus de transition. Je me sens super bien.

C’est le troisième jour, il est environ 4h de l’après-midi. Hier, j’étais trop fatigué pour filmer quoi que ce soit. J’étais épuisé et j’ai dormi 14 heures de suite jusqu’à ce matin. Aujourd’hui, ma circulation est faible. Je me sens fébrile.

Aujourd’hui, nous sommes le 30 mars. Le quatrième jour du processus de respirianisme. Il est midi. Je me sens de plus en plus faible. Ça a commencé hier, il y a plus de 12 heures. Enfin, il y a 24 heures. C’est pour cela que je vais légèrement modifier le processus. Je vais recommencer à boire de l’eau. Je crois que ça se tient parce que ce n’est plus marrant. Ça commence à être difficile et fatigant. Ça va un moment mais pas pour une période plus longue. J’ai peur de ne pas retrouver mon énergie. Voilà ma première gorgée. C’est le paradis.

H9 Axel KIESLING

Non, ceci n’est pas de la nourriture de lumière.

H10 Dr Ruediger DAHLKE

En tant que médecin, je ne peux pas recommander de ne pas boire de liquide pendant 7 jours. Beaucoup de personnes peuvent découvrir les bienfaits que le jeûne peut avoir sur elles. Mais alors, on doit boire beaucoup de liquide. Cela draine les reins et peut prévenir les risques médicaux. On peut choisir de jeûner pendant des périodes plus longues pour des motifs religieux ou des croyances spirituelles. Mais après 3 ou 4 semaines, on pourra constater que je ne perds plus de poids. La vie est belle et je me sens plus en harmonie avec la nature et ses différents éléments. Alors, cela fait partie d’un cheminement naturel. Mais je ne recommanderais pas d’arrêter de boire et de manger brutalement et surtout de ne pas boire pendant 7 jours. Si quelqu’un souffrant de nombreuses maladies suit un mauvais régime avec beaucoup de toxines, jeûner seul peut s’avérer très difficile et nécessiterait une prévision médicale. Ne pas boire, en plus, peut être très dangereux. Je le déconseille vivement.

F3 Présentatrice émission télévisée

Un régime démentiel. HEIDEMEIER avait un penchant pour l’ésotérisme et voulait vivre uniquement d’air et de lumière. Elle est décédée 8 jours plus tard. Une mort qui soulève de nombreuses interrogations car elle est intervenue suite à un jeûne très, très radical.

Docteur, que se passe-t-il lorsqu’une personne se prive de nourriture et surtout d’eau pendant 7 jours ?

F4 Dr Karin MELLITZER

Le problème principal est de ne pas boire. Notre corps est principalement constitué d’eau. Si nous en sommes privés pendant plus de 3 ou 4 jours, nous mourrons dans la plupart des cas. C’est pourquoi il est particulièrement dangereux de ne pas boire.

H1 Narrateur

En plus de la mort de la femme Autrichienne, il y a trois affaires internationales qui ont fait la une et qui sont liées au processus de 21 jours.

En Allemagne, un éducateur dans un jardin d’enfants, Timo DEGEN a sombré dans un coma profond. Il n’avait rien bu depuis 7 jours. Il est mort quelques semaines plus tard dans une maison de repos. En Australie, Liane MORRIS, âgée de 53 ans, a eu une attaque pendant qu’elle suivait le processus. Mais le cas le plus médiatisé est celui de Verity LINN qui est morte pendant qu’elle suivait le processus seule dans les Highlands écossaises.

F2 JASMUHEEN

Je me souviens lorsque Verity LINN est morte en Ecosse. Son décès est lié à l’exposition aux éléments naturels et à la déshydratation. Dans mon livre, il est dit : « Lorsque vous commencez le processus de 21 jours, ne sortez pas, ne bougez pas, restez à l’intérieur, gardez votre énergie. » Elle a choisi de ne pas suivre les instructions. Ils ont trouvé mon livre avec elle et aucune trace de nourriture ou de liquide. Alors, ils ont juste conclu : « JASMUHEEN a tué cette femme. » A ce moment-là, les médias en Angleterre, en Ecosse, en Australie ont déclaré : « La guru respirianiste, JASMUHEEN, bimbo blonde, assassine les gens. »

J’ai parlé à plus de 900 millions de personnes à travers les médias depuis une dizaine d’années. Alors, la réalité de ceci est implantée dans les esprits. Je suis d’accord. La plupart des gens à qui j’ai parlé à travers les médias ont dit : « Cette femme est folle. Ceci n’est pas possible. » Mais au moins, je leur en ai parlé. Au moins, j’essaie d’émerger l’idée que tout ceci était peut-être possible. Et lorsqu’on admet que quelque chose est possible, les portes s’ouvrent de plus en plus.

Lorsque j’ai suivi l’initiation en 1993, j’ai été capable d’activer suffisamment de particules cosmiques afin de réellement nourrir mon corps d’une manière totalement différente. Et même après avoir appris comment vivre de lumière, j’ai commencé à apprendre que si je voulais satisfaire le goût et la moindre impression de goût et de saveur, il me suffisait de prendre un bout de chocolat ou de quelque chose que j’avais. Mais les gens m’auraient alors dit : « Comment pouvez-vous faire cela ? Le prana est du chocolat ? » Parce que j’ai trouvé cette voie qui montre qu’une fois que l’on s’est prouvé que l’on peut se nourrir avec le prana, il peut nous apporter toutes les vitamines, les minéraux, tout ce dont on a besoin lorsque l’on s’est donné cette liberté en le vivant, il n’y a plus rien à prouver à quiconque.

Ça a marché pour moi tout simplement. Vous savez, je pourrais dire que j’ai commis cette erreur très tôt. Je suppose qu’on pourrait le dire si on voit les choses comme une erreur. J’ai simplement assumé que si je pouvais suivre le processus de 21 jours, et que cela me donnait le don de vivre avec le prana, alors tout le monde pourrait le faire. Mais je me suis rendu compte que ce n’était pas vrai.

H1 Narrateur

Sur Internet, j’ai trouvé de nombreuses histoires de gens qui avaient acheté le Processus de 21 jours avec succès. Rien qu’en Allemagne, plusieurs milliers de personnes prétendent l’avoir fait. Comment vont-ils maintenant ? Et est-ce qu’ils mangent encore ? Berlin nous fournit quelques réponses.

F5 Danu LADYSZ

Je suis Danu et je viens de Pologne. Cela fait 5 ans que je m’intéresse au processus respirianiste. Il y a quelques années, j’ai suivi le processus de 21 jours par trois fois. J’ai réussi deux fois à vivre du prana pendant 3 mois.

H11 Miroslav GROSSER

Il y a une certaine fascination à l’idée de ne pas être dépendant d’une quelconque nourriture physique ou matérielle.

H12 Johannes « Rufus » NIEDER

J’ai aussi ce côté scientifique et raisonnable qui me dit : « Ce n’est pas possible ! Vivre de lumière, c’est de la connerie. Ça ne peut pas être vrai. » Et puis, j’ai ce côté incommodant et aventureux qui me dit : « Essaie et tu verras bien ce qui arrivera. Ça pourrait être drôle. »

F6 Csilla HOSSZU

Je me suis rendu compte à quel point les affirmations suivantes étaient ancrées dans nos esprits : « Dans trois jours, tu vas mourir. Quatre jours sans nourriture et sans eau et tu meurs. » De la force de ces affirmations et, en même temps, quelque chose me disait : « Garde la foi. Tu es entre de bonnes mains. »

F7 Bettina Von SANDEN

Je l’ai fait en groupe. Nous étions 9. Le quatrième jour, j’ai arrêté de perdre du poids. Mon poids s’est stabilisé juste en dessous de 50 kg. Je l’ai vraiment senti. C’est à ce moment-là que je me suis sentie nourrie. C’était comme si une ampoule s’allumait dans ma tête.

F6 Csilla HOSSZU

Peut-être, je suis même sûre que j’avais l’air fébrile les sept premiers jours. Mais après cette première gorgée d’eau, c’était comme la fin d’une sécheresse.

F7 Bettina Von SANDEN

La première gorgée d’eau, je ne l’oublierai jamais. Nous voulions tous continuer à ne pas manger pendant 6 mois et puis après 3 semaines, le groupe s’est séparé. Je suis allée en Bavière pour voir ma mère. Et le lendemain, j’ai mangé de nouveau. Prudemment d’abord mais j’ai tout essayé. Quelle culpabilité ! « Mon Dieu, on s’était tous mis d’accord pour ne plus manger. » J’ai appelé le groupe et ils avaient tous mangé. Et nous ressentions la même chose. Nous avions tous mauvaise conscience.

H12 Johannes « Rufus » NIEDER

J’ai immédiatement recommencé à manger. Mon erreur a été de le faire immédiatement. Je n’ai même pas attendu la fin du dimanche. Techniquement, je n’avais pas fini. Dimanche soir, je me suis assis et j’ai pensé : « Mange une tranche de pain. » Puis j’ai mangé ça et après j’ai dit : « Maintenant une tranche de pain et deux fromages grillés. » Et puis après : « Maintenant, jambon et fromage. » Je l’ai même mis aux micro-ondes. J’ai fait une rechute et je suis retourné à une vie normale.

Ma situation actuelle est facile à décrire. C’est aussi simple que ça. En ce moment, je mange.

H11 Miroslav GROSSER

Moi aussi, j’ai suivi le cycle de 21 jours. Ce que j’en ai tiré, c’est que maintenant, lorsque je mange, c’est sans concept. Je mange seulement de manière impulsive et lorsque ça me paraît bien.

H12 Johannes « Rufus » NIEDER

J’aime bien cette manière de parler « sans concept ». Oui, tu as raison.

F8 

Pas mentalement impossible.

H12 Johannes « Rufus » NIEDER

Exactement.

F6 Csilla HOSSZU

La notion de manger pour survivre n’existe plus.

H1 Narrateur

A Berlin, j’ai découvert l’existence d’un homme qui a suivi le processus de 21 jours et n’a plus jamais recommencé à manger. J’ai suivi ses traces jusqu’en Autriche.

H13 Walter « OMSA » ROHRMOSER

A Saalfelden, il y a quelques personnes qui ont suivi le processus de prana. La plupart d’entre eux sont retournés à la nourriture physique, autant que je le sache. Quelle était votre question ?

J’ai décidé de suivre le processus de 21 jours pour me sentir libre. Ça a complètement calmé mon corps sur le plan émotionnel lorsque je me suis dit : « Dès que j’aurai faim ou que je voudrai prendre du plaisir à manger, je mangerai. » Mais cela fait 7 ans que j’ai réajusté mon apport énergétique et je n’ai jamais eu faim depuis.

Je n’ai pas besoin de rentrer chez moi pour manger à midi. Je peux marcher à Viennes plus tôt. Je peux faire tout ce que je veux. C’est ça le principal : la liberté.

H14 Dr Michael WERNER

Je ne dis pas d’arrêter de manger et de boire. Ce n’est pas le plus important.

H15 

Qu’un humain puisse vivre de lumière dépasse mon entendement car nous ne sommes pas des plantes. Nous sommes des êtres humains

H1 Narrateur

Certaines personnes n’ont plus besoin de manger. Vous y croyez ?

H4 Pr Wolfgang MARKTL

Alors, 60 ans, sans manger, sans boire, sans énergie, je ne peux tout simplement pas le concevoir. C’est impossible.

H13 Walter « OMSA » ROHRMOSER

En mangeant une pomme de terre, on absorbe la lumière métabolisée de la pomme de terre. Et la partie physique, on l’élimine.

H4 Pr Wolfgang MARKTL

D’où tient-il son énergie pour son cœur, son foie, sa respiration ?

H13 Walter « OMSA » ROHRMOSER

Je puise directement l’énergie. Mais je n’ai plus de selle.

H14 Dr Michael WERNER

J’ai suivi le processus respirianiste de 21 jours en janvier 2001 et je n’ai pas recommencé à manger depuis. Mes cheveux poussent, ma barbe, mes ongles. Comment expliquer cela ?

H10 Dr Ruediger DAHLKE

Il y a une vraie tradition de personnes qui ont renoncé à la nourriture.

F1 Dr Ingrid KIEFER

Alors, plus personne ne devrait mourir de faim.

H16 PhD Dean RADIN

On a peut-être besoin de 40 ans d’expérience en méditation pour être capable de le faire. Si quelqu’un meurt de faim, il n’a plus la chance de passer 40 ans à méditer. C’est trop tard.

H17 

L’esprit est capable de produire des effets. Et ça, c’est époustouflant.

H4 Dr Wolfgang MARKTL

Il y a peut-être du vrai là-dessous.

 

Sans promouvoir le « Respirianisme », le documentaire Lumière (2010, Autriche, distribué par Jupiter Films), de P.A. Straubinger, propose une vision alternative de nos besoins, bousculant la philosophie mécaniste – matérialiste dominante. Serait-il alors possible de vivre autrement ?

Mais tout d’abord, connaissez-vous le « Respirianisme » ? Cette doctrine plus ou moins ésotérique, considérée par d’aucuns comme un pur charlatanisme sectaire, rassemble de par le monde des gens qui, théoriciens ou praticiens, sont convaincus que l’homme peut parfaitement survivre sans boire ni manger. Que l’air et la lumière, dénommés en langage initié « prana », suffisent en un mot à son bon équilibre.

Des cas impressionnants

Cette idée, va à la fois contre le sens commun et contre les acquis scientifiques les plus élémentaires. Le documentariste autrichien a souhaité la mettre à l’épreuve en allant à la rencontre des « respirianistes », ou adeptes d’autres croyances, tel le Jaïnisme en Inde.

Il en a trouvé aux quatre coins du monde, relatant des expériences de jeûne radical qui peuvent aller de quelques semaines à quelques années. Le cas le plus impressionnant est celui du fakir Mataji Prahlad Jani, un vénérable et sympathique Indien de plus de 80 ans, qui prétend jeûner depuis l’âge de sept ans.

Bien entendu, on n’est pas absolument obligé de le croire. Les dizaines de participants qui figurent dans ce film, chacun attestant de la véracité de son expérience.

À croire ou à ne pas croire ?

Là où les choses se compliquent tout de même un peu, c’est lorsque des autorités scientifiques entrent en jeu. Certains se mettent à cautionner la véracité de certains des propos tenus dans le film. Pas tous, loin de là, et c’est l’un des principaux griefs qu’on peut adresser à Lumière : le crédit qu’on serait tenté d’accorder à quelques rares exemples rejaillit, pour ainsi dire, sur l’absence totale de preuves qui entoure la majorité des autres, en vertu de la logique essentiellement accumulative du film.

Pour rester sur le cas de l’étonnant Mr Jani, on peut en tous cas mentionner l’expérience à laquelle il s’est prêté à deux reprises. Il est resté sous la houlette du ministère de la santé indien, en passant dix, puis vingt jours sous la surveillance permanente de caméras vidéo. Il s’est aussi prêté à un protocole médical qui atteste que son métabolisme ne souffre aucunement de son jeûne.

Certes, l’équipe médicale n’a pas surveillé l’ascète durant soixante-dix ans. Reste que la durée durant laquelle l’homme s’est prêté à l’expérience dépasse la capacité humaine ordinaire à lui survivre sans encombre.

Voilà, avouons-le honnêtement, il y a de quoi troubler les esprits rationnels. Ceci justifie la tentation du réalisateur de remettre plus largement en cause les dogmes de la science positiviste.

Une critique du film

Enfin, une critique de film serait incomplète si Lumière n’était pas regardé sous un angle esthétique. Vous l’avez appris à l’école, le fond n’est rien sans la forme et réciproquement. Et hélas, il semblerait que M. Straubinger ait quelque peu sacrifié le côté esthétique au sensationnalisme. On est loin de l’ascétisme, des idéaux de prana et d’harmonie pourtant au centre du documentaire : évoquant la trame des sujets de « Mystères ». Cette émission des années 90 est consacrée au paranormal ou même, plus récemment, les émissions de « reportage-réalités ».

Dans ces émissions, une narration accrocheuse est ponctuée d’interviews réalistes, le tout sur une musique héroïque à la James Horner… Bref cette lourde succession de discours enchaînés les uns à la suite des autres de manière assez indigeste, semble plus faite pour convaincre que pour présenter des faits.

Un mystère, ce Respirianisme

De même que l’obscurité est l’absence de lumière, le doute et l’ignorance sont l’absence de savoir. Ainsi, au mieux, le « Respirianisme », rejoint la cohorte des phénomènes mystérieux qui embrasent l’imagination humaine depuis la nuit des temps. Il est difficile de l’expliquer aussi clairement et définitivement que, mettons, les phénomènes de la gravité ou de la pluie.

Méditer et vivre de lumière, pourquoi pas ? Suivre cette voie, la voie d’anciens grands sages, qui pourrait bien apporter le plus grand des bonheurs. Mais je me rappelle aussi d’un petit cadre, dans l’une des chambres chez ma grand-mère, qui disait : « le plus grand obstacle au bonheur, c’est de s’attendre à un trop grand bonheur ». Et manger un bon repas, qu’il ait été préparé avec amour ou même commandé au restaurant, c’est certes un bonheur petit, mais sacrément tangible.

Si vous avez apprécié cet article, nous vous invitons à le partager !

Mise à jour :
En plus du documentaire Lumière, une autre production audiovisuelle sur le même sujet est désormais disponible en DVD, il s’agit de No Way To Heaven  par Janos Tedeschi & Christof Schäfer. Il n’est malheureusement disponible qu’avec des sous-titres en allemand ou anglais.

Sujets abordés dans l’article :

  • Inédie et méditation
  • Méditer et vivre de lumière
  • Pranisme et méditation
  • Respirianisme et méditation
  • Vivre sans manger et méditer


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

10 commentaires sur “10”

  1. Bonjour,

    Et si tout ça est vrai, quel est l’intérêt au final de ne pas se nourrir ?
    Il est important de se faire plaisir je crois.
    On peut vivre aussi sans méditer, sans télé, sans être marié, sans travailler, sans rire, sans communiquer… la liste est longue.

    Être en accord avec soi, vivre intensément avec amour me semble le plus important.

    A bientôt,

    Cédric(seconnaitre)

    1. Bonjour Cédric,

      Les personnes qui se nourrissent uniquement de « lumière » ont beaucoup plus de temps à disposition et apparemment une énergie, une vitalité et un sentiment de bien-être nettement supérieure à la majorité des gens !

      Je suis d’accord avec toi !

      A tout bientôt,
      Cédric

  2. Incroyable, inexplicable, pour moi c’est un mystère, une amie vit ainsi :
    http://senourrirdelumiere.wordpress.com/
    la connaissant depuis plus de 15 j’ai toute confiance en elle, c’est un kôan pour moi !!!
    Mais comme le dit Cédric, il ne s’agit pas de « buts » à atteindre ou de se priver de plaisir, mais au contraire de rester dans la joie, elle fait bien la différence entre le jeûne (se priver de) et sa façon de vivre (se nourrir de tout avec joie)

    1. Bonjour Frédéric,

      Merci pour le partage du site de votre amie qui vit ainsi.

      Je vous remercie également d’avoir expliqué sa relation à la nourriture, c’est une belle façon de voir la vie !

  3. Bonjour Cédric,

    Je n’en avais jamais entendu parler, cela semble un mystère pour moi. Mais au fond pourquoi pas. Cela me rappelle l’histoire du petit « Bouddha » au Népal qui ne faisant que méditer sans rien manger, ni boire.
    Cela semblait irrationnelle et un mystère pour tout le monde, maintenant cela change ma vision. C’est bien de voir de la nouveauté 😉

    1. Il semblerait que l’histoire de « little bouddha » soit une supercherie.
      Voici un article sur ce sujet :
      http://www.blogdei.com/4322/nepal-le-petit-bouddha-reapparait-sur-fond-de-supercherie/?comments=true

      et un reportage intéressant :
      http://www.dailymotion.com/video/xtelf_little-bouddah-reportage_news

      Nous avons tous besoin de croire en quelque chose mais attention aux pièges !

      A+

      Cédric(seconnaitre)
      Pour voir mon dernier article:
      Une journée au lac pour retrouver la paix

      1. Merci pour ce complément d’information !

        Je ne pense toutefois pas qu’il soit possible de lier cette histoire à tout le sujet de la nourriture énergétique.

  4. Bonjour,
    Liberté.
    Verticalité.
    La vie n’est que grâces et beauté. A travers le chant, je me sens rassasiée …
    Portez vous bien,
    Orianne ?✨

  5. Je me suis amusée à lire les différents commentaires. Il est vrai qu’il serait dommage de se priver de nourriture solide de temps en temps.
    Ce qui est sûr, c’est que nous mangeons trop, tous les jours. Quels sont justement les moments où nous mangeons le moins ? Quand nous sommes occupés à faire autre chose, quand nous sommes heureux, amoureux, bref, quand nous avons des émotions super positives ! Nous n’avons plus autant besoin de nous « remplir ».
    De plus notre corps est fait pour supporter naturellement des périodes de jeûne plus ou moins longues. Jeûner une fois par semaine c’est top pour réguler sa faim et combattre ce mental qui nous pousse à manger par habitude !

    Sinon article très bien écrit, j’adore !

    Sara, 20 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *