La méditation selon Krishnamurti : une recherche au sein de la vie

Article invité proposé par l’équipe éditoriale de therapeutes.com.

Méditer sous un arbre

Pour le philosophe d’origine indienne et promoteur d’une éducation alternative, Jiddu Krishnamurti, « la méditation est un des arts majeurs de l’être humain ». Il était entre autres l’ami d’Indira Gandhi, d’Aldous Huxley, du biologiste Rupert Sheldrake ou encore du physicien David Bohm. Avec eux, il partageait les approches transdisciplinaires et globales de la vie.

Les sages mots de Krishnamurti

Krishnamurti ajoutait à propos de la méditation : « elle n’a aucune voie, aucun système, aucune méthode ; elle ne vous abstrait pas de la vie, de ses joies, de ses souffrances, de ses désespoirs, elle n’est pas une fuite, une évasion dans quelque monde mystique, irréel, romanesque, de votre imagination ».

Il ajoute : « Considérez les diverses pratiques et systèmes de méditation, et remettez-les en question. Il est bon de douter, d’être septique jusqu’à un certain point. (…) Je vous prie d’examiner ce qu’est la méditation et non pas comment la faire, pour commencer… car si vous vous demandez comment dois-je méditer vous trouverez le système qui vous convient, le comment impliquant la méthode. Tandis que, si vous vous posez la question de la raison pourquoi méditer, alors vous commencez déjà à méditer… C’est un problème complexe qu’il faut aborder avec subtilité et très lentement. (…) »

« La méditation n’est pas un acte volontaire, la méditation est tout un mouvement de recherche au sein du problème global de la vie. Il n’a pas de technique, donc pas d’autorité. Lorsque vous apprenez à vous connaître, observez-vous, observez la façon dont vous marchez, dont vous mangez, ce que vous dites, les commérages, la haine, la jalousie. Être conscient de tout cela en vous, sans option, fait partie de la méditation. »

La responsabilité du méditant

En quelques mots, tous est dit. Il est bien difficile de faire un article pour parler de son point de vue sans le trahir.  Son approche anticonformiste de la méditation rend tout le « pouvoir » et surtout la responsabilité au méditant. C’est de notre façon de procéder que peut venir l’étincelle, de notre capacité d’attention principalement.

C’est là, tout l’enjeu de la méditation : quand l’esprit est ainsi attentif, le processus d’association de la pensée prend fin naturellement et l’esprit devient tranquille. Une perspective, qui aurait plu à Socrate — accoucher par soi-même de soi-même, mais un travail sur soi qui peut prendre des dizaines d’années (voire plus).

De plus, il faut désapprendre nos modes de fonctionnement mentaux. Ce sont des habitudes tellement ancrées que l’on ne s’en rend même plus compte. Ce n’est pas à l’école que l’on peut apprendre cela, malheureusement : nos profs nous demandent d’être attentif, sans nous expliquer comment faire. Personne ne nous apprend à penser et donc aussi à arrêter de penser… On pourrait presque dire que sa pratique de la méditation revient à une méditation sur le processus du moi. L’action directe et vive de son opération en nous-mêmes.

Deux approches de Krishnamurti

Voici, pour être plus concrets, deux approches pratiques proposées par Krishnamurti :

Ces méthodes très simples sont proposées par Krishnamurti dans son livre « Réponses sur l’éducation », afin de faciliter l’entrée dans la méditation. Simplement en observant ses propres pensées…

1. Pour apprendre à méditer, commencez par observer comment fonctionne votre esprit, votre mental.

Installez-vous dans une posture de méditation, une posture confortable pour vous. Fermez les yeux et observez-les. Pouvez-vous les garder fixe ? L’immobilité des yeux est importante lors de la méditation. Gardez vos yeux complètement immobiles.

Puis observez vos pensées, sans vous y attacher, leur façon de passer de l’une à l’autre. Observez ce que vous pensez de vos pensées, mais n’intervenez pas, ne retenez aucune pensée, laissez-les passer. Observez simplement, ne corrigez rien… laissez aller et entrez dans la méditation.

Faites cet exercice au moment de vous coucher, pendant vos promenades… et vous pourrez entrer dans le commencement de la méditation. Si vous souhaitez commencer à travailler votre mental, vous pouvez vous faire accompagner par un sophrologue sur Therapeutes.com.

2. Prenez une position assise, soyez calme et tranquille et détendez-vous.

Puis regardez la nature autour de vous, regardez les arbres, les fleurs, le ciel, la mer, une colline… selon l’endroit où vous vous trouvez.

Observez les couleurs, les formes, les ombres… regardez avec vos yeux, ne pensez pas, observez simplement.

Après avoir bien observé l’extérieur, allez vers l’intérieur… fermez les yeux, comme vous avez observé ce qui se passait à l’extérieur, observez maintenant ce qui se passe en vous. Ne pensez pas, observez simplement. Ici aussi, gardez les yeux immobiles, ils n’ont plus rien à regarder ! Vous avez regardé tout ce qui vous entourait extérieurement, maintenant, voyez ce qui se passe dans votre esprit. Soyez calme….

Pour en savoir plus , voici une vidéo à (re)découvrir sur le sujet :

La méditation selon Jiddu Krishnamurti (VF)

Le Site sur Krishnamurti : Jiddu Krishnamurti Online

Jespère que la sagesse de Krishnamurti saura allumer en vous le goût de méditer pour vous-même. Vous pouvez utiliser ces deux exercises simples et efficaces qu’il propose pour apprendre à vous connaitre. Bonne découverte !

Sujets abordés dans l’article :

  • Méditation Krishnamurti
  • Méditation et vie
  • Méditation dans la vie
  • Intégrer la méditation dans sa vie


Partagez notre article sur vos réseaux sociaux


Vous pourriez également apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *