Reprendre le contrôle de son cerveau avec la méditation ?

Article invité écrit par David Barbion, du blog Je Contrôle mon Cerveau

cerveau

Méditer pour contrôler son cerveau (source: Flickr, freeimages)

Le cerveau est un véritable générateur d’électricité.

Alors que vous lisez ces mots, des centaines de millions de cellules nerveuses (appelées neurones) sont en train d’échanger entre elles à l’intérieur de votre cerveau des éléments qui produisent des champs électromagnétiques.

On peut d’ailleurs étudier cette activité électrique du cerveau avec notamment un électroencéphalogramme qui va pourvoir mesurer en Hertz les différentes fréquences de cette activité électrique. Ces Hertz représentent le nombre de cycles d’ondes par seconde.

ÊTRE SUR LA BONNE LONGUEUR D’ONDE…

Il y a dans votre cerveau quatre principaux types de fréquences d’ondes. Ces fréquences sont plus ou moins rapides en fonction de l’état mental dans lequel vous vous trouvez. Pour faire simple, plus vous êtes dans un état agité (stress), plus les ondes sont rapides et plus vous allez vers le sommeil, plus elles sont lentes.

 

Les Ondes Bêta

C’est les ondes de l’état de veille normal.

Votre esprit est essentiellement orienté vers le monde extérieur. Votre cerveau enregistre un maximum de données de l’extérieur par vos cinq sens, traite les informations et les analyse.
Tandis que vous lisez ces lignes avec intérêt (du moins je l’espère !), vous pouvez aussi ressentir la sensation de vos fesses sur votre chaise, tous les sons qui sont autour de vous et vous apercevez également en vision périphérique tous ce qui se trouve autour de votre écran. C’est l’état d’activité cérébrale qui correspond à l’état d’éveil quotidien.

Cet état ce veille est cependant complètement différent en fonction de l’état interne dans lequel on se trouve : si l’on est parfaitement détendu, concentré ou stressé. Ce qui implique trois sous-types d’ondes Bêta :

Les ondes Bêta de basse fréquence (entre 13 et 50 Hertz).

Ce sont les ondes cérébrales de votre cerveau lorsque votre attention est intéressée et détendue. Vous regardez votre émission télé préférée ou passez un moment avec un ami.

Les ondes Bêta de moyenne fréquence (de 16 à 22 Hertz).

Votre attention est dite focalisée, comme lorsque vous êtes dans un état de vigilance sur une tâche particulière au travail ou lors d’un apprentissage.

Les ondes Bêta de haute fréquence (de 22 à 50 Hertz).

Ce sont les ondes les plus rapides, celles du stress quand vous êtes en « mode survie » et que tout ce qui compte c’est de gérer l’urgence !

 

On ralentit un peu… avec les ondes Alpha

 

ondesC’est un état d’apaisement et de relaxation légère.

Dès que vous fermez les yeux, vous vous coupez instantanément de 80% des informations sensorielles qui arrivent de votre environnement extérieur par le visuel, ce qui vous permet de vous orienter naturellement vers votre monde intérieur. Comme moins d’informations parviennent à la conscience, vos ondes cérébrales vont automatiquement ralentir.

 

L’extérieur devient moins présent et le rythme des pensées s’apaise un peu, au profit d’un rythme intérieur.

 

Vous amenez ainsi progressivement vos ondes cérébrales à ralentir et elles passent assez rapidement à des cycles plus calmes (de 8 à 13 Hertz). La conscience est toujours présente mais vous rentrer progressivement dans ce que l’on appelle l’état méditatif où le mental peut faire une pause.

 

Mais on peut aussi avoir accès à cet état les yeux ouverts !

C’est ce qui se passe lorsque vous êtes « dans la lune ». Il paraît que l’on y est en moyenne deux heures par jour ! Cet état de décalage léger de la conscience sert en fait à consolider les informations que vous avez enregistrées de l’extérieur. Sans avoir pris de décision consciente, votre inconscient décide à un moment qu’il est temps pour vous de vous retirer en vous-même pour vous faire des images mentales de ce que vous avez appris à l’extérieur.

 

De plus en plus profond avec… les ondes Thêta

Vous rentrez dans un état de relaxation profonde. C’est le domaine du monde intérieur et le royaume de l’inconscient (de 4 et 8 Hertz). C’est l’état intermédiaire entre l’éveil et le sommeil. Le cerveau bascule progressivement dans l’inconscient. L’esprit critique est moins présent et au-delà d’un certain seuil, s’absente complètement. C’est le monde de l’abstraction et de l’imagination. Il y a alors moins de pensées rationnelles.

C’est l’état auquel on accède notamment en hypnose moyenne ou profonde. Parce qu’à ce moment-là, l’esprit critique ne fait plus barrage et que les suggestions de l’extérieur rentrent plus facilement au cœur de l’esprit. Le changement peut alors prendre place rapidement sans être entravé par les freins du conscient.

Enfant, c’est l’état d’esprit dans lequel on se trouve la majeure partie du temps entre deux et six ans. L’imaginaire est aux commandes. Dites à un petit garçon de cinq ans qu’il est un lapin et il sera un petit lapin qui se régale de carottes ! C’est aussi un âge délicat car l’esprit critique ne s’active pas et l’information rentre sans filtre. Dites à une petite fille, qui a la main dans sa culotte, de ne pas toucher ça parce que c’est sale… et cela risque de la marquer pendant longtemps.  

Chez les adultes, hormis sous hypnose, c’est l’état dans lequel on se trouve au moins deux fois par jour, lors du réveil et de l’endormissement (état hypnagogique ou hypnopompique) quand on est encore endormi mais en même temps en train de se réveiller. On est déjà conscient du monde extérieur mais en même temps, il serait très facile de repartir dans le sommeil…

 

Et très profond… avec les ondes Delta !

Ce sont les ondes du sommeil profond (entre 0,5 et 4 Hertz). C’est un état totalement inconscient. Le corps et la conscience dorment tandis que l’inconscient rêve, digérant les émotions de la journée et réparant le corps.

 

ondes 2

Comparaison entre les différentes ondes cérébrales chez l’adulte. Tableau issu du livre « Rompre avec soi-même » du Dr Joe Dispenza – Editions Ariane.

 

Une cinquième fréquence

Il existe cependant une cinquième fréquence de longueur d’ondes très rapides, les ondes Oméga, mais que l’on a pu repérer uniquement chez les grands méditants (pratiquants assidus de la méditation, moines bouddhistes…) mais qui sont inaccessibles à la plupart des individus. C’est la raison pour laquelle je ne m’étendrais pas sur le sujet dans le cadre de cet article.

 

Comment la méditation nous fait reprendre le contrôle ?

Le « but » de la méditation est de permettre à l’esprit de se libérer. La plupart des personnes victimes de leur stress et de ces conséquences (fatigue, irritabilité, incapacité à vivre le moment présent et toutes les autres pathologies de stress…) sont bloquées en ondes cérébrales Bêta.

Leur mental est en permanence dans le futur : ce qui va être écrit à la fin de cette ligne, ce que l’on va faire juste après la lecture de cet article, ce que l’on va faire dans une heure, dans un jour, dans un an… Ou alors le mental est coincé dans le passé comme pour les dépressifs : la nostalgie du temps passé, les regrets, les remords accompagnés de l’addiction chimique aux émotions négatives.

Lorsque le cerveau est stressé, son activité électrique pourrait se comparer à un orchestre dont chaque musicien joue anarchiquement de son instrument. L’esprit est dans un vacarme assourdissant. Rien de bon ne se joue à ce moment-là. Alors que quand les ondes du cerveau ralentissent, l’esprit se synchronise, s’apaise et la musique de l’orchestre devient merveilleuse.

En orientant régulièrement son attention du monde extérieur vers le monde intérieur, nous nous permettons de ralentir les ondes cérébrales de notre cerveau vers les Alpha et éventuellement les Thêta et ainsi on apaise le mental.

L’esprit n’est plus focalisé sur le corps physique, l’environnement extérieur et le temps qui passe mais plutôt sur des sensations intérieures de connexion, de complétude et d’équilibre. La musique du mental peut se jouer harmonieusement et un recul s’établit entre l’urgence aveugle du mode survie et une perspective plus large sur ce qui est vraiment important pour nous. On reprend progressivement le contrôle sur nous et sur notre vie.

Alors, avez-vous envie de reprendre le contrôle sur votre cerveau ? Si tel est le cas, vous pouvez en complément aller jeter un œil sur mon blog www.jecontrolemoncerveau.com.

Vous pourriez également apprécier :


Recherches qui ont permis de trouver cet article :
    frequence meditation, méditation et cerveau, cerveau et méditation, à quoi sert la meditation?, cerveau en mode survie, comment reprendre le controle de son cerveau par rapport a l imaginaire, cerveau ondes, les techniques de reprise de sons en 1930, meditation impulsion electrique, meditation vippasana cé bienfait dans le cerveau

Réagir

*