6 bénéfices de la méditation pendant la grossesse

Article invité rédigé par Guillaume Besson du site www.justebien.fr

meditation grossesseLa méditation a de nombreux avantages, mais saviez-vous qu’elle est également très bénéfique pour les femmes enceintes ?

En effet, non seulement elle aide à vivre sereinement cette étape de la vie, mais elle joue aussi un rôle sur la santé de votre enfant. Et certains de ses bienfaits continuent même bien après la naissance !

Voici donc 6 raisons de pratiquer la méditation pendant la grossesse.

1) Pour renforcer le lien avec votre enfant avant la naissance

La méditation offre un moment à part, loin du rythme effréné de la vie quotidienne. Dans le calme et le confort de la bulle que la méditation crée, la future maman arrive ainsi à mieux ressentir la présence de son bébé. Cela lui permet de créer une sorte de communication avec lui, mais aussi de lui transmettre de nombreuses émotions positives.

On affirme aussi que le lien spécial créé lors des exercices de méditation continue à se développer après la naissance. Il ne se restreint donc pas à la période prénatale !

2) Pour être moins stressée

On le sait, la vie d’une femme enceinte peut être extrêmement stressante. Et, comme on le sait également, la méditation aide à nous libérer du stress de la vie quotidienne.

Or, pendant la grossesse, il est très important de lutter efficacement contre le stress. En effet, ce dernier peut avoir de nombreux impacts insoupçonnés sur la femme enceinte et son enfant.

Tout d’abord, il est avéré que les femmes qui font face à une grande dose de stress pendant la grossesse ont plus de risques de vivre un accouchement prématuré ou de donner naissance à un bébé avec un poids insuffisant. En aidant les femmes à arriver au terme de leur grossesse de la manière la plus saine possible, la méditation aide à réduire ces risques.

De plus, à cause du lien intime qui existe entre le fœtus et la maman, le stress peut avoir un impact direct sur le fœtus, et plus particulièrement sur son développement. Ainsi, selon plusieurs études, un niveau trop élevé de stress pendant la grossesse peut altérer le développement physique, émotionnel et cognitif du bébé.

Enfin, la méditation aide tout simplement à faire face à toutes les peurs que l’on peut rencontrer pendant la grossesse. Entre la santé de notre bébé, l’accouchement en tant que tel et l’insécurité sur nos capacités à devenir une bonne mère, il y a de quoi être anxieux !

3) Pour éviter les sautes d’humeur

La grossesse n’est pas toujours une période facile. En plus du stress, du gain de poids, des vomissements et des nausées, la femme enceinte doit souvent faire face à des sautes d’humeur. Celles-ci peuvent la faire passer du rire aux larmes ou de l’euphorie à la colère en seulement quelques secondes, au grand dam de son entourage ! C’est un phénomène naturel qu’il est très difficile de contrôler.

C’est là que la méditation entre en jeu : elle permet de nous détendre et de gérer au mieux toutes ces émotions qui nous submergent.

4) Pour contrôler les fringales

En vous aidant à mieux gérer votre stress et vos sautes d’humeur, la méditation vous aide aussi à mieux contrôler vos pulsions. Ainsi, elle vous aide à moins succomber à vos envies passagères et compulsives, telles que les célèbres fringales !

5) Pour mieux gérer la douleur de l’accouchement

On l’a dit, la méditation aide à réduire significativement le stress et l’anxiété. Or, ces émotions ont également une influence directe sur notre tolérance à la douleur, qui se voit réduite sous leur action. La méditation, en diminuant le stress, aide donc à mieux tolérer la douleur.

Mais ce n’est pas tout : en favorisant la production d’endorphines, elle aide également à moins ressentir la douleur. Cela s’avérera très utile pour faire face à la douleur de l’accouchement et des contractions qui le précèdent.

Pour cela, pas besoin de se mettre à méditer en plein accouchement ! On affirme que plus l’on pratique la méditation pendant la grossesse, plus on augmente notre stock d’endorphines, et donc plus on en aura lors de l’accouchement.

6) Pour diminuer les risques de dépression post-partum

La dépression post-partum est une réalité de laquelle on ne parle pas encore aussi souvent qu’on le devrait, et que beaucoup ignorent. Et pourtant, elle existe et touche plus de femmes que ce que l’on croit.

Pratiquer la méditation, plus particulièrement la méditation de pleine conscience, pendant la grossesse aiderait à réduire le risque de faire face à une dépression post-partum. C’est ce qu’a démontré une étude réalisée aux Etats-Unis.

Notez cependant que certaines pratiques de méditation ne sont pas conseillées pendant la grossesse. C’est le cas notamment des exercices de respiration profonde. Pensez donc à vous informer avant de commencer vos séances de méditation !

 

Vous pourriez également apprécier :


Recherches qui ont permis de trouver cet article :
    technique de la méditation

Réagir

*