Initiation à la méditation

Initiation à la méditation

Initiation à la méditation

Comme dans toute étape importante dans la vie, quand un être humain se voit au pied du mur, face à un changement qu’il sait qu’il sera positif pour lui mais qu’il paraît tellement énorme qu’il ne sait par où l’aborder, que l’hésitation, la peur de l’inconnu peut être la plus forte. Cela peut-être ce premier soir, dans un nouvel appartement au milieu des cartons, dans une ville voire un pays inconnu, rencontrer pour la première fois un psy… Ou aborder la méditation : s’y mettre c’est bien, mais, moi qui n’y connait rien, par où devrais-je commencer ? C’est justement ce thème que va aborder ce qui suit : l’initiation à la méditation.

Initiation à la méditation

En clair, à quoi ça sert ? La méditation a un objectif : vous aider au quotidien à profiter pleinement de chaque instant. Vous allez donc trouver ci-dessous quelques conseils qui vous aideront à vous immerger tout en douceur dans cet univers salvateur.

Tout d’abord, il faut apprendre à se déconnecter. Pas si facile ! Pourtant, il est impératif de passer par cette étape, car c’est la clé de TOUT. Et quand je vous dis « tout », c’est « tout ». C’est le fait de pouvoir arrêter la machine ne serait-ce que quelques minutes pour commencer, et je ne parle pas des quinze jours qui vous sont octroyés pour aller à la plage ou à la montagne, prévus quatre mois à l’avance et tout et tout. Je parle de faire des pauses, là maintenant, plusieurs fois dans la journée, les yeux fermés, et de faire 10 mouvements respiratoires complets (inspiration et expiration naturelles), sans forcer. Cela vous permet de reposer votre cerveau et de vous apaiser. Idéalement, répétez cette transition dès que vous changez d’activité (après avoir bouclé un dossier, passé un coup de téléphone…). C’est un « break » pour l’esprit, une occasion d’aérer vos petits neurones quelques dizaines de secondes.

Quand on mène une vie active, on n’a a jamais le temps de rien. Et paradoxalement, quelle quantité de temps perd-on en situation d’attente ! Que vous soyez dans les transports en commun, bloqué sur le Périph’ tout(e) seule(e), chez le médecin ou à la caisse du supermarché… Plutôt que d’écouter de la musique ou de pianoter sur votre smartphone,recentrez-vous sur vous : votre corps, votre respiration, ce que vous voyez, les bruits que vous entendez. Au lieu d’être dans l’action, la distraction, la rumination ou encore la réflexion, vous vous placerez dans un ressenti apaisant pour l’esprit.
Jusqu’à présent, cela vous semble-t-il inaccessible ou trop hermétique ? Bien, alors continuons en rajoutant un nouveau palier :

Asseyez-vous confortablement, les yeux fermés. Vous n’êtes absolument pas obligé(e) de croiser les jambes, et encore moins d’adopter la position du lotus. N’essayez pas de contrôler ce qui vous vient à l’esprit. Mais laissez-vous « entrer en contact » avec vous-même, sans pensée ni objectif particuliers, sans vouloir modifier quoi que ce soit. Cherchez simplement à être là, dans l’instant présent, comme dans une bulle : cette attitude augmente la lucidité et la conscience de soi.

Comme vous avez pu le constater, ces petits exercices n’ont rien de sorcier. A vous maintenant de les mettre en application le plus souvent possible, sans que cela tourne à l’obsession évidemment ! Et plus tard, quand vous souhaiterez approfondir, pensez à acquérir un ouvrage qui permet d’appréhender les techniques de façon concrète et qui, accompagné d’un CD, vous servira de guide à chaque séance. Testez les différents exercices proposés pour voir ceux qui vous conviennent et vous correspondent le mieux. Ensuite, si vous avez envie d’aller encore plus loin, pourquoi ne pas pratiquer la méditation au sein d’un groupe ?

Et voilà, si vous avez joué le jeu, vous pouvez officiellement vous déclarer sur la voie de l’initiation à la méditation ! Sans vous en rendre compte, vous avez en effet abordé les principes de base de la méditation de pleine conscience, l’un des enseignements de méditation les plus en vogue, adaptés aux occidentaux, ouverts à tous et surtout efficaces.

N’oubliez pas que la méditation est avant tout un travail sur vous-même, une voie d’humilité avant tout et un long, bien long cheminement qui permet d’être soit, ni plus, ni moins. (Mais c’est déjà quelque chose, comme vous allez vous en rendre compte !)

Pour en savoir plu sur la méditation de pleine conscience, si vous ne l’avez déjà fait, n’hésitez pas à consulter les autres articles relatifs aux expériences et bienfaits apportés par cette pratique, disponibles sur ce blogue.

Article original par Isabelle Delaleu, ici. Compléments ici et .

Vous pourriez également apprécier :


Recherches qui ont permis de trouver cet article :
    initiation à la méditation, initiation méditation, méditation initiation, initiation a la méditation zen, comment méditer sans initiation, exercice initiation méditation, initiation to meditation, inititiatio a la meditation

Discussion

  1. Je suis quelqu’un de très stressée naturellement, et les problèmes personnels que je rencontre en ce moment me mettent dans des états de stress intense. Pensez-vous que la méditation peut m’aider à me déstresser et à moins me prendre la tête?

Réagir

*